Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 20:20

Projet pilote Les «Îlots d’été» de Bienne reviendront l'an prochain

La Ville tente des expériences pour mettre en valeur l'espace public de façon saisonnière. Elle a dévoilé jeudi matin qu'elle tiendrait le cap.

Au Quai-du-Bas, entre la ville et lac de Bienne, les «îlots d'été » sont appelés à remplacer les places de parc.

Au Quai-du-Bas, entre la ville et lac de Bienne, les «îlots d'été » sont appelés à remplacer les places de parc. Image: V.Dé

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les «îlots d'été» ont fait des mécontents parmi les défenseurs de la voiture, très présents médiatiquement, mais la Ville de Bienne tient le cap avec ses installations temporaires composées de plate-formes agrémentées selon les lieux d'un échafaudage, de guirlandes, de chaises, de tables, de hamacs ou de baby-foot. «L’objectif était d’explorer les possibilités», indiquent aujourd'hui les autorités.

Les «îlots d’été» n’ont pas tous été installés sur des surfaces déjà fermées à la circulation. «Ils avaient également pour objectif d’inciter à réfléchir sur une nouvelle répartition des espaces», ont rappelé le chef des infrastructures Roger Racordon et la cheffe de l'urbanisme Florence Schmoll.

Besoins et envies

Au total, 203 personnes ont exprimé leurs besoins et leurs envies en remplissant des formulaires au Quai-du-Bas, où les îlots d’été ont été démontés le mois dernier. L’enquête réalisée par un bureau externe révèle que 80% des personnes qui se sont exprimées étaient satisfaites.

Une petite partie des personnes (10%) n’était pas satisfaite en raison du bruit supplémentaire, des restrictions à la circulation ou de la réduction des places de stationnement

Constat initial

«Le changement des comportements de consommation et d’achat entraîne une modification structurelle fondamentale dans le commerce de détail et donc dans les centres-villes», indiquent Roger Racordon et Florence Schmoll.

Volonté politique

Les autorités municipales «ont à cœur de donner davantage d’importance à la flânerie et aux échanges sociaux parallèlement aux possibilités d’achat et de consommation existantes».

Premiers enseignements

Les sites du Quai-du-Bas, de la rue de Nidau et de la rue Général-Dufour ont été «très bien accueillis». Les gens ont besoin de pouvoir s’arrêter ou de s’asseoir seul ou en groupes.

Points noirs

L’installation de la place de la Fontaine devait faire de quelques places de parc un espace de détente. Mais l'échafaudage s'est révélé trop proche des caténaires des trolleybus. À la rue d’Aarberg: les bus ne pouvaient plus passer...

Conclusion

La reconversion de surfaces dédiées à la circulation ou au stationnement se révèle «très exigeante». «Toutes les couches de la population sans restriction doivent pouvoir utiliser les installations», observent les responsables..

Et après?

De nouveaux projets seront lancés l'an prochain avec des installations temporaires comprenant des animations, de manière à valoriser le centre-ville et à connecter les quartiers «de manière attrayante».

Vincent Donzé

Créé: 21.11.2019, 16h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.