Lundi 30 mars 2020 | Dernière mise à jour 14:12

Religion Les imams de Suisse se forment à l'étranger

Selon une étude de l'Université de Fribourg, les imams de Suisse ont diverses options pour étudier.

Une étude de l'Université de Fribourg montre comment les quelque 130 imams de Suisse sont recrutés au sein des différentes communautés linguistiques.

Une étude de l'Université de Fribourg montre comment les quelque 130 imams de Suisse sont recrutés au sein des différentes communautés linguistiques. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les imams qui officient en Suisse se forment dans un large éventuel d'institutions, le plus souvent à l'étranger. Il n'existe à ce jour aucune formation standardisée pour les imams en Suisse, relève une étude du Centre suisse islam et société (CSIS) de l'Université de Fribourg.

Outre l'orientation théologique, le choix du lieu d'études pour un imam est déterminé par des incitations économiques comme des bourses, l'apprentissage de l'arabe et les motivations personnelles, constate l'étude menée par le directeur général du CSIS Hansjörg Schmid et par Noemi Trucco.

L'étude financée par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) montre comment les quelque 130 imams de Suisse sont recrutés au sein des différentes communautés linguistiques. L'un des défis majeurs pour elles consiste à trouver des personnes qui répondent aux exigences sociales et religieuses imposées aux imams.

Offre de formation insuffisante

L'offre de formation des imams varie d'un pays européen à un autre. En France les études de théologie sont largement déléguées aux pays d'origine et à des institutions privées. Au contraire, en Allemagne, en Autriche et aux Pays-Bas, des filières de théologie musulmane sont proposées par des universités d'Etat.

Mais l'offre de formation professionnelle pratique y est cependant insuffisante pour les imams, constatent les deux auteurs de l'étude publiée mardi par l'Université de Fribourg. Les communautés musulmanes privilégient d'ailleurs le plus souvent des diplômes d'institutions de formation classiques de pays musulmans.

Les institutions de formation les plus fréquentées par les imams sont implantées dans les Balkans, en Turquie, en Egypte et en Arabie saoudite. Elles présentent différents profils. Dans plusieurs pays, on assiste à une «académisation» du métier d'imam.

L'étude montre que les exigences concernant la formation complète des imams en Suisse se heurtent à la réalité complexe de voies de formation fortement internationalisée. «Une combinaison d'offres d'études et de formation continue est envisageable à l'étranger comme en Suisse», notent les chercheurs dans un communiqué.

Motivation de formation

«Les jugements à l'emporte-pièce basés sur le lieu où un imam a suivi ses études ne font pas avancer le débat. Les imams doivent être considérés comme des individus avec des motivations de formation», écrivent les deux auteurs qui plaident en faveur de la mise en place d'incitations à la formation continue.

Un tel modèle peut être une bonne base pour entamer un vaste dialogue sur le thème de la formation des imams. Il s'agirait de concilier les intérêts sociaux, politiques et des communautés religieuses.

Imam de Kriens

Le mois dernier, la mosquée Dar Assalam de Kriens (LU) se séparait de son imam, suspecté d'appel à la violence contre les femmes lors de la prière du vendredi. A cette occasion, la Communauté islamique de Lucerne, organisation faîtière des musulmans lucernois, déplorait la pénurie d'imams et l'absence de structures pour leur formation en Suisse.

Cette réalité oblige souvent les mosquées à «importer» des imams, au risque de faire une «erreur de casting», avait reconnu la Communauté islamique de Lucerne. (ats/nxp)

Créé: 05.11.2019, 16h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.