Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 23:03

Canton de Fribourg L'immunité de Marie Garnier est levée

Le Grand Conseil fribourgeois lève l'immunité de la conseillère d'Etat démissionnaire Marie Garnier, soupçonnée de violation du secret de fonction.

Marie Garnier.

Marie Garnier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'enquête pénale pourra donc se poursuivre concernant le fait qu'il y a quelques mois, la ministre a transmis à certains médias un rapport confidentiel concernant la Préfecture de la Sarine. Comme Marie Garnier a annoncé mercredi passé sa démission pour fin avril, cette décision très attendue a finalement moins d'impact que prévu.

Le vote était pourtant serré: la majorité qualifiée requise a été tout juste atteinte. A bulletins secrets, les députés ont accepté la demande faite par le Ministère public par 56 voix contre 48, et 3 abstentions. Seuls trois députés ont débattu avant le vote.

Antoinette de Weck (PLR) et Erika Schnyder (PS) ont tenté en vain de convaincre le plénum de renoncer à la levée d'immunité. Elles se sont exprimées à titre personnel, et non au nom de leurs partis respectifs.

Faute grave ou pas

Selon elles, l'infraction soupçonnée n'était pas de nature à perturber gravement le fonctionnement des autorités. «Nous ne parlons pas de corruption, d'abus d'autorité ou de faux dans les titres», a souligné Antoinette de Weck. Le canton a «d'autres défis à relever que de s'occuper d'une affaire de règlement de comptes entre deux habitants de Villars-sur-Glane», a-t-elle ajouté en référence au conflit entre Marie Garnier et le préfet de la Sarine.

Et de déplorer les répercussions que l'affaire a déjà eues dans le canton: la démission d'une conseillère d'Etat et la mise en cause du procureur général Fabien Gasser qui était en charge du dossier. Pour rappel, le procureur a été poussé à se récuser après que sa relation privée avec la vice-chancelière d'Etat a été révélée dans la presse.

Dans cette affaire, des collaborateurs de la Préfecture de la Sarine avaient été mis en cause, c'est pourquoi Mme Garnier avait tenté de rétablir l'équilibre, a rappelé Erika Schnyder. «C'est peut-être une maladresse», mais «sa faute est sans commune mesure avec tout le battage qui en a été fait. C'est du beau gâchis.»

Faire la lumière

Mais renoncer à la levée d'immunité «reviendrait à maintenir un inacceptable soupçon sur les épaules de la personne concernée», a répliqué Nicolas Kolly au nom du groupe UDC. Il ne faut pas traiter à la légère la demande du procureur, a-t-il ajouté. Et de préciser que le groupe UDC «a été choqué par les attaques personnelles insidieuses dont le procureur a fait l'objet».

Le parlement a finalement suivi l'avis de sa commission spéciale. Par 10 voix contre 1, celle-ci avait jugé que l'apparence d'une infraction était avérée et que la levée d'immunité était justifiée du point de vue de l'intérêt général. Quant à la gravité de l'acte, c'est au Ministère public d'en juger, et pas à la commission, a dit le rapporteur de cette dernière, Nicolas Bürgisser.

Le Grand Conseil a la responsabilité de laisser faire la lumière sur cette affaire, a argumenté le rapporteur. «Nous voulons que Madame Garnier soit traitée comme un citoyen normal de notre canton.» Car «la population en a ras-le-bol de cette affaire», les gens se demandent qui veut tricher ou cacher quelque chose, a-t-il expliqué.

Marie Garnier laconique

Le président du Grand Conseil Bruno Boschung a finalement offert à la ministre verte la possibilité d'exprimer son point de vue avant le vote. «Il n'est pas possible de faire usage du droit d'être entendu en moins de 5 minutes», a rétorqué calmement l'intéressée.

Celle-ci a donc renoncé à répéter les arguments qu'elle avait déjà apportés devant la commission. Ayant démissionné du gouvernement, «je n'ai plus à craindre qu'une décision de justice pèse sur mon engagement politique», a-t-elle simplement ajouté. (ats/nxp)

Créé: 14.11.2017, 14h59


Sondage

Profitez-vous pleinement du Black Friday?





Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.