Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 02:07

Humeur Coronavirus: quand les impatients annoncent le retour à l'égoïsme...

«Assez perdu de temps avec cette épidémie!» Ceux qui veulent une reprise rapide font penser à ceux qui arrêtent un traitement aux antibiotiques parce qu’ils se sentent soudain mieux.

En Suisse alémanique, les cantons sont moins touchés qu'en Suisse romande et au Tessin. La pression y est forte pour que le Conseil fédéral assouplisse les mesures et permette la réouverture de certains commerces et des écoles. Mais l'épidémie n'a pas dit son dernier mot. Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a trois semaines, tous les partis signaient un texte commun soutenant la politique du Conseil fédéral et se plaçaient sous la devise helvétique «Un pour tous, tous pour un». Cette déclaration d'intention n'aura pas tenu trois semaines. Tour à tour, les représentants de l’UDC ou du PLR veulent que les affaires reprennent au plus vite.

S'inspirer de la Chine

Il est piquant de voir Magdalena Martullo-Blocher (UDC/GR) faire l'apologie de la Chine dans un communiqué diffusé vendredi et exiger du Conseil fédéral un rapide plan de relance: «A cet égard, nous pouvons apprendre de l’exemple chinois.» Il aura fallu une pandémie pour que l'on apprécie outre-Sarine l'efficacité de la Chine communiste. Celle-ci applique aussi la devise «Un pour tous, tous pour un», mais dans une forme d'osmose sociale qui nous est peu coutumière.

En Suisse alémanique, ça va

Certains représentants de l’UDC ou du PLR veulent que les affaires reprennent. A les entendre, ce serait comme si nous avions déjà trop perdu de temps avec cette épidémie. Il faut voir aussi que la Suisse alémanique est nettement moins touchée. Le nombre de décès recensés dans tous les cantons alémaniques (193 ce dimanche) est moins élevé que dans les deux seuls Vaud et Genève (221). Et on ne parle pas du Tessin. Le fait est que de l'autre côté de la Sarine, on estime que finalement tout ne va pas si mal.

De la patience

Le temps dira si la vague remontera encore vers le nord. Du temps, on en a perdu et on en perdra encore. Ceux qui veulent une reprise rapide font penser à ceux qui arrêtent un traitement aux antibiotiques parce qu’ils se sentent soudain mieux. Faute de l'avoir bien terminé, l’infection reprend et finalement, il faut tout recommencer. Toute guérison demande de la patience et notre ministre fribourgeois de la Santé s'en fait le sage porte-parole.

Dieu pour tous

Au nom de l'UDC, Magdalena Martullo-Blocher estime aussi que l'on sait maintenant que les victimes sont des «personnes âgées atteintes par certaines pathologies préexistantes». Sans le dire, elle sous-entend qu'on ne peut pas mettre en danger l'économie plus longtemps pour un groupe de personnes, dont les jours sont de toute façon comptés. «Un pour tous, tous pour un», disaient-ils. Dorénavant ce pourrait être «Chacun pour soi et Dieu pour tous».

Eric Felley

Créé: 06.04.2020, 08h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.