Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 09:06

Voile L'initiative sur la burqa aura un contre-projet

Le National soutient une loi fédérale contre la dissimulation du visage, mais avec des mesures en faveur de l'égalité entre les sexes.

L'initiative vise les femmes portant la burqa ou le niqab, arguant protéger leurs droits au libre arbitre.

L'initiative vise les femmes portant la burqa ou le niqab, arguant protéger leurs droits au libre arbitre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le National a bouclé mercredi le contre-projet indirect à l'initiative populaire contre le port du voile intégral. Il soutient une loi fédérale sur la dissimulation du visage, contenant des mesures en faveur de l'égalité entre femmes et hommes.

Les Chambres fédérales veulent barrer la route à l'initiative populaire «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage», lancée par le comité d'Egerkingen. A cette fin, elles se sont accordées sur un contre-projet indirect.

Ce dernier prévoit qu'une personne est tenue de montrer son visage pour s'identifier lors d'un contrôle dans les transports publics, à la douane ou pour des démarches administratives. Si la personne concernée refuse de s'y soumettre, elle sera punie d'une amende allant jusqu'à 10'000 francs.

Mesures pour l'égalité

Le texte inclut en outre des dispositions en faveur de l'égalité entre les sexes. La loi sur les étrangers et l'intégration devrait inclure des contributions fédérales pour financer des programmes d'intégration cantonaux, en particulier pour les femmes, les enfants et les jeunes étrangers. Le National a tacitement accepté mercredi cette dernière divergence rédactionnelle.

Les programmes d'encouragement, inscrits dans la loi sur l'égalité, devraient eux porter sur des mesures permettant d'atteindre l'égalité aussi hors de la vie active. La loi sur la coopération au développement et l'aide humanitaire internationale doit prévoir l'amélioration de la situation des femmes.

Espace public

Si le Conseil des Etats a déjà rejeté l'initiative populaire, le National ne s'est pas encore exprimé. Le texte veut interdire la dissimulation du visage dans l'espace public. L'initiative vise les femmes portant la burqa ou le niqab, arguant protéger leurs droits au libre arbitre. Le comité d'Egerkingen cible aussi les bandes de casseurs aux cortèges du 1er mai, invoquant la sécurité publique.

Deux cantons, le Tessin et St-Gall, interdisent déjà la burqa. Zurich, Soleure, Schwyz, Bâle-Ville et Glaris ont refusé une telle interdiction. (ats/nxp)

Créé: 11.03.2020, 10h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.