Jeudi 2 juillet 2020 | Dernière mise à jour 15:19

Drogues Initiative lancée pour dépénaliser le cannabis

L'association «Legalize it» a déposé un texte en ce sens auprès de la Chancellerie fédérale.

Ils sont entre 200'000 et 300'000 à régulièrement fumer des joints en Suisse.

Ils sont entre 200'000 et 300'000 à régulièrement fumer des joints en Suisse. Image: Keystone

Le FNS soutient l'étude de vente de cannabis à Berne

Le Fonds national suisse de la recherche scientifique cofinance le projet d'étude sur la vente régulière de cannabis de la ville de Berne à hauteur de 720'000 francs. La directrice des affaires sociales de la ville a confirmé une information de la SonntagsZeitung. Les coûts de cette recherche ne peuvent pas encore être chiffrés, a précisé Franziska Teuscher. La contribution du FNS est d'importance et souligne la valeur scientifique du projet.

Ils sont entre 200'000 et 300'000 à régulièrement fumer des joints en Suisse. Plusieurs villes se préoccupent actuellement de savoir quoi faire avec les consommateurs réguliers. Dans la ville fédérale, des scientifiques de l'Université de Berne veulent tester la vente contrôlée dans des pharmacies. Les participants à cette expérience doivent être âgés de 18 ans au moins et domiciliés à Berne. Ils doivent déjà avoir consommé du cannabis. Une pharmacie leur sera désignée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La consommation de cannabis devrait être légalisée en Suisse. Insistant sur la protection de la jeunesse et les rentrées fiscales, l'association «Legalize it» a déposé mercredi une initiative populaire auprès de la Chancellerie fédérale.

La vente aux mineurs doit rester interdite, a souligné auprès de l'ats Nino Forrer, responsable presse de l'association. Il confirmait une information publiée samedi par le Bund et le Tages-Anzeiger. En outre, la Confédération doit pouvoir percevoir des taxes sur la consommation du cannabis à des fins récréatives et non médicales.

Ces deux points ne figuraient pas dans l'initiative sur le cannabis, rejetée par 63% des votants en 2008. Le texte visait à dépénaliser la fumette aussi pour les mineurs. Il demandait cependant que la Confédération prenne des mesures adéquates pour protéger les jeunes. L'association «Legalize it» a fait une concession à ce sujet.

La dépénalisation de la culture et du commerce de chanvre générerait des revenus pour l'Etat, et non plus pour des organisations criminelles, argumentent les initiants. Il s'agit aussi d'assécher le marché noir.

Le texte demande que l'article 105 de la Constitution, qui concerne l'alcool, soit complété ainsi: la consommation de substances et de préparations de type cannabis, de même que la préparation pour sa propre consommation, ne sont pas répréhensibles. La culture collective pour ses propres besoins n'est pas non plus punissable.

Amende de 100 francs

La législation sur le cannabis revient régulièrement sur le devant de la scène. A l'été 2004, un projet du Conseil fédéral visant à dépénaliser le chanvre échouait devant le Parlement, le Conseil National ayant refusé d'entrer en matière sur une révision de la loi sur les stupéfiants.

En novembre 2008, le peuple rejetait l'initiative populaire «pour une politique raisonnable en matière de chanvre protégeant efficacement la jeunesse». Peu après, en mars 2009, la commission de la santé du National approuvait une initiative parlementaire du PDC visant à punir d'une simple amende d'ordre la consommation de chanvre. Révisée en conséquence, la nouvelle loi est entrée en vigueur à l'automne 2013.

Depuis lors, un adulte pincé en train de fumer un joint peut s'éviter des poursuites pénales en s'acquittant d'une amende de 100 francs. Il ne peut cependant avoir plus de 10 grammes de cannabis sur lui.

En Suisse, entre 350'00 et 500'000 personnes consomment occasionnellement haschich ou marijuana, selon les estimations. Et si certains cantons ne répriment quasiment pas la possession de chanvre pour un usage personnel, d'autres se montrent très restrictifs. (ats/nxp)

Créé: 23.04.2017, 12h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.