Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 14:23

Suisse Les insectes arrivent au supermarché

Dès lundi, les insectes seront autorisés à la consommation. Alors faut-il s’attendre à les voir gigoter au rayon viande des magasins d’alimentation?

Trois espèces d’insectes pourront être savourées: les vers de farine, les grillons domestiques et les criquets migrateurs.

Trois espèces d’insectes pourront être savourées: les vers de farine, les grillons domestiques et les criquets migrateurs. Image: Fotolia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est la fin d’un tabou! Dès lundi, les insectes seront considérés par la Confédération comme une denrée alimentaire… Au même titre que la viande de bœuf ou la chair de poulet. Bref, vers de farine, grillons domestiques et criquets migrateurs – les trois espèces autorisées – pourront donc finir dans notre assiette. Et, du coup, être en vente dans les supermarchés.

Alors faut-il s’attendre à les voir grouiller aux rayons frais de nos magasins d’alimentation, comme dans les commerces pour animaux, où ces bestioles sont destinées à nourrir les reptiles? On n’en est pas encore là!

«Une vraie demande»

Toutefois, Coop est dans les starting-blocks. Dans le courant du mois de mai, des mets à base d’insectes seront en vente dans une centaine de grands supermarchés à travers toute la Suisse. «Nous allons d’abord lancer trois produits: un burger, des boulettes ainsi qu’un autre produit transformé. Les deux premiers contiendront des vers de farine, le troisième de la farine de grillons», explique Angela Wimmer, porte-parole du géant de la distribution. Elle n’exclut pas que les petites bêtes soient bientôt proposées entières – on peut imaginer congelées ou séchées. «Dans un premier temps, nous allons attendre les réactions des clients. Le développement se fera en fonction de cela. Mais nous sommes convaincus qu’il y a une vraie demande pour cette spécialité culinaire.»

Et qu’en est-il chez Migros? Pour l’heure, on attend. «Nous nous intéressons de près aux innovations en matière de nutrition et de régime alimentaire», assure Tristan Cerf, porte-parole de l’enseigne pour la Suisse romande, en ajoutant: «Nous suivons avec grand intérêt les projets qui pourraient modifier la nutrition sur le long terme. Les insectes en font partie. Mais nous ne souhaitons pas en dire davantage pour le moment.»

Alors, les Suisses craqueront-ils pour ces nouvelles protéines? Mystère. Une chose est sûre: depuis 2014, un engouement certain s’est manifesté en Europe pour les insectes comestibles, du grillon à croquer pour l’apéro aux boulettes de vers de farine, en passant par la tapenade de criquets. Même si, de l’avis des spécialistes, il s’agit encore d’un marché de niche. Pour des raisons culturelles, de telles denrées mettront du temps à s’imposer.

La Suisse précurseur

En attendant, notre pays fait office de précurseur, puisqu’il est le premier du continent à légiférer sur la question. Ainsi, avant toute consommation, ces bestioles rampantes ou sautantes – dont la commercialisation est soumise à de strictes règles – doivent notamment avoir été congelées et soumises à un traitement par la chaleur afin de détruire les germes végétatifs.

Cela étant, si le commerce d’insectes alimentaires est réglementé, la consommation personnelle est libre. Rien n’interdit donc d’élever ou de prélever des insectes dans son jardin pour se régaler soi-même…

Créé: 26.04.2017, 11h24

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.