Mardi 23 juillet 2019 | Dernière mise à jour 14:50

Armée Intoxication aussi chez des recrues à Bière?

Après les soldats de l'école de Jassbach (BE), plusieurs recrues de la place d'armes de Bière ont aussi souffert de diarrhée.

On ne sait toujours pas quelle est la cause des troubles dont ont souffert les soldats.

On ne sait toujours pas quelle est la cause des troubles dont ont souffert les soldats. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mais que se passe-t-il au sein de l'armée? Après les troubles gastro-intestinaux qui ont affecté 50 soldats de l'école de recrues de Jassbach dans l'Emmental (BE) et qui ont conduit certains d'entre eux à l'hôpital, voilà que la place d'armes de Bière est également touchée.

Selon «20 Minuten» vendredi, plusieurs recrues ont été soudainement victimes de diarrhée dans la nuit de jeudi à vendredi. Un porte-parole de l'armée a confirmé ces informations. Une trentaine de soldats ont été atteints. La plupart vont mieux et aucun n'a dû être envoyé à l'hôpital. Dix-sept sont toujours en repos à la caserne et deux à l'infirmerie. Tous les autres ont pu reprendre les exercices.

Là aussi, la source des malaises n'a pas encore été identifiée, mais une origine virale est exclue.

Créé: 05.07.2019, 10h55

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.