Mercredi 3 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:57

News piquantes Isabelle Moret ne fait pas un parcours sans fraude

Le mauvais exemple d'une politicienne, la mauvaise pub à la télé et le mauvais goût de Trump: c'est la bonne actu décalée du jour.

Oui, la fraude nuit au principe de solidarité, mais pas que dans l'assurance-maladie. Allez, fraude avouée est à moitié pardonnée.

Oui, la fraude nuit au principe de solidarité, mais pas que dans l'assurance-maladie. Allez, fraude avouée est à moitié pardonnée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La fraude nuit au principe de solidarité entre les assurés, alors oui le 25 novembre.» La conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret (PLR/VD) participe à la campagne en faveur de la loi sur la surveillance des assurés dans une vidéo. Sa diffusion sur Facebook a suscité un puissant retour de manivelle: «La fraude fiscale nuit à la solidarité sociale bien plus que la fraude à l'assurance.» Un autre lui balance «Madame ! Régularisez votre situation fiscale ! Ou taisez-vous!» Et les internautes de ressortir un article du «Temps» de mai dernier: «Isabelle Moret a donné de fausses indications sur ses revenus en 2017.» Aux 310 000 francs qu'elle avait déclarés lors de sa campagne pour le Conseil fédéral, le Tribunal fédéral a estimé qu'elle devait y ajouter les 100 000 francs de pensions alimentaires versées par son mari! D'où la question, vu la confiance fiscale ébranlée, ne vaudrait-il pas la faire suivre pour voir si elle n'a pas encore un bas de laine qu'elle garde au chaud ? Ou un autre bienfaiteur caché quelque part ?

Eric Felley


De vrais fils de pub

Suissedigital, l'association des réseaux de communication est en pétard. Elle dénonce dans un communiqué une décision prise vendredi dernier par la Commission des affaires juridiques du Conseil national. Par 12 oui, 9 non et 3 abstentions, celle-ci veut en effet imposer une obligation de consommation de la publicité dans le Replay TV. Autrement dit, plus moyen de faire avance rapide lorsque vous regarderez une émission en différé. Si cela passe, quand vous vous taperez pour la sixième fois de la soirée la pub pour les brûlures d'estomac, ayez une petite pensée pour les conseillers nationaux responsables. Si vous préférez profiter de cette interruption chiante des programmes pour aller aux WC, pas besoin en revanche de songer à eux.

Michel Pralong


Dujardin met un pain (de sucre) à Bolsonaro

Sur son compte Instagram, Jean Dujardin a réagi à l'élection du candidat d'extrême-droite, Jair Bolsonaro, à la présidence du Brésil en postant une photo de lui tirée du film: «OSS 117: Rio ne répond plus». En la complétant avec cette réplique dudit film: «Savez vous seulement ce que c’est une dictature Dolores?». Sobre et efficace!

Jean Dujardin/Instagram

Michel Pralong


Don't worry, be Trump!

Le musicien Pharrell Williams et son avocat ont envoyé une lettre menaçant Donald Trump de poursuites pour avoir utilisé son morceau «Happy» dans un meeting en Indiana quelques heures après la tuerie de la synagogue de Pittsburgh le samedi 27 octobre. Il estime qu’en raison de la tragédie qui a fait onze morts, il n’était pas adéquat de faire jouer son morceau et rajoute «aucune permission ne vous a été accordée». Depuis quand Trump a besoin d’une permission pour faire des conneries ?

Eric Felley


Ségolène Royal plagie Constantin

Lors de la campagne pour les JO 2026, le président du FC Sion, Christian Constantin, avait sorti un livre: «Je voulais vous dire». En France, Ségolène Royal sortira le 2 novembre un livre titré «Ce que je peux enfin vous dire». Au-delà de cette volonté de dire, la comparaison devrait s’arrêter là. L’ancienne compagne de François Hollande présente ainsi son ouvrage: «J’ai appris de ma longue expérience des combats écologiques la ressemblance entre les violences faites aux femmes et celles faites à la nature avec des prédateurs qui maltraitent, salissent, exploitent trop souvent en toute impunité » En tout cas, elle ne parle pas de CC. Lui c’est la douceur même et en plus il parle avec les mélèzes dans son livre.

Eric Felley


Une association plus vraiment d'actu

Cela fait un moment qu'on n'a plus vraiment entendu l'ASIN monter sur ses grands chevaux. Vous savez, cette association pour une Suisse indépendante et neutre qui a beaucoup d'UDC dans le sang. Mais c'est peut-être parce qu'elle n'est plus très en prise avec le monde moderne. Elle a en effet envoyé son journal à notre rédaction (encore merci) avec l'adresse: «Tribune de Lausanne». Alors OK, on n'existe plus sous forme de papier depuis quelques mois seulement, mais on s'appelle quand même «Le Matin» depuis 1984. L'association devrait peut-être se rebaptiser AHIN, pour une Helvétie indépendante et neutre.

Michel Pralong


Pour une brique, t'as plus rien

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les maçons de l'Arc jurassien ne sont pas en chantiers, qu'ils ont d'ailleurs déserté en masse. On péjore leurs condition de travails en les mettant dans la balance avec la menace d'une augmentation de l'âge de la retraite. Si les patrons ne veulent pas essuyer les plâtres d'une révolte, il faudra qu'ils fassent attention car:

Michel Pralong

Créé: 30.10.2018, 17h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.