Lundi 18 novembre 2019 | Dernière mise à jour 14:24

Suisse Les jeunes écoliers difficiles sont en hausse

Les élèves de 4 à 8 ans qui pourrissent l'ambiance d'une classe et martyrisent les enseignants sont toujours plus nombreux. Les parents sont mis en cause.

Les enseignants dénoncent une situation ingérable.

Les enseignants dénoncent une situation ingérable. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nombre de «petits péteurs de plombs» est en hausse. Ce terme englobe les élèves entre 4 et 8 ans qui pourrissent l'ambiance d'une classe et martyrisent les enseignants par leur comportement agité, voire agressif, expliquent «Le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung» qui ont mené une enquête sur ce phénomène présent dans toute la Suisse.

Deux conclusions basées sur des sondages régionaux interpellent particulièrement: premièrement, les élèves difficiles ont été identifiés comme la première source de stress pour le personnel scolaire; deuxièmement, il semble que les comportements «violents, agressifs ou oppositionnels» soient plus nombreux parmi les élèves de 4 ans que chez les 13-14 ans.

Parents en cause

Parents absents, familles éclatées, parcours migratoires compliqués, écrans à haute dose font partie des raisons de cette hausse, notamment si ces situations se cumulent. Le rôle des parents qui délèguent tout à l'école est aussi mis en cause.

Les enseignants dénoncent une situation ingérable. Les cantons romands réagissent en ordre dispersé et tardivement, selon l'enquête menée par l'hebdomadaire orange: Fribourg a ouvert une «classe relais» pour prendre en charge les perturbateurs. Le Jura devrait suivre la même stratégie à la rentrée.

Neuchâtel offre depuis 2017 un appui aux enseignants concernés. Vaud compte débloquer 12 millions de francs progressivement pour soutenir parents, éducateurs, et accueil socio-éducatif. Et Genève veut créer 28 postes d’éducateurs, infirmiers et autres spécialistes pour la rentrée 2019.

Créé: 28.04.2019, 07h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.