Mardi 22 août 2017 | Dernière mise à jour 20:36

Vaud Les jeunes PLR vaudois veulent moins d'impôts

Les Jeunes libéraux-radicaux vaudois (JLRV) ont déposé vendredi une initiative cantonale, visant à «restituer du pouvoir d'achat à la classe moyenne».

Les membres du comité d'initiative, avec le président du PLR Vaud Frédéric Borloz au centre, ont remis les signatures à l'administration vaudoise, vendredi matin.

Les membres du comité d'initiative, avec le président du PLR Vaud Frédéric Borloz au centre, ont remis les signatures à l'administration vaudoise, vendredi matin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Jeunes libéraux-radicaux vaudois (JLRV) veulent faire baisser les impôts de la classe moyenne. A leurs yeux, il est plus que temps que le canton de Vaud relâche la pression fiscale qui pèse sur ses contribuables.

Les jeunes PLR ont déposé vendredi 13'100 signatures validées par les communes, mais d'autres pourraient suivre car certaines communes n'ont pas encore renvoyé leurs paraphes, a expliqué à l'ats Loïc Hautier, président des JLRV. Dans le canton, 12'000 signatures sont nécessaires pour faire aboutir une initiative.

Dans leur récolte, les JLRV ont bénéficié du soutien des sections cantonales du PLR, de l'UDC et des Vert'libéraux. Les conseillers nationaux Jean-Pierre Grin (UDC) et Frédéric Borloz (PLR), ce dernier étant aussi président du parti vaudois, étaient présents lors du dépôt des signatures.

Moment symbolique

Frédéric Borloz a souligné «l'appui essentiel des forces du centre-droite vaudois». «Symboliquement, c'est un moment important. Il n'est guère dans les gènes du parti de déposer des initiatives. C'est la démonstration que le PLR change et qu'avec des alliés, on arrive à gagner, même si ce n'est qu'une première étape. Il faudra encore l'emporter devant le peuple», a-t-il déclaré.

«Le sujet est fondamental. Il s'agit de restituer du pouvoir d'achat à la classe moyenne. Si certains veulent continuer à alourdir la charge fiscale dans ce canton, l'une des plus lourdes de Suisse, ils pourront compter sur nous pour se battre», a ajouté M. Hautier. Concrètement, l'initiative «Une baisse d'impôts pour la classe moyenne» veut augmenter les déductions pour assurance maladie que les contribuables peuvent faire figurer sur leur déclaration fiscale. Ces déductions passeraient de 2000 à 3200 francs pour une personne seule, de 4000 à 6400 francs pour un couple marié.

Juste retour

«Cela représente une baisse d'impôts de plusieurs centaines de francs pour la classe moyenne», a calculé Loïc Hautier. «Le canton engrange des bénéfices depuis plusieurs années. C'est un juste retour des choses de restituer un peu de cet argent», ajoute-t-il. Les JLRV envoient aussi un «message très clair» au Grand Conseil, qui est à majorité de droite. «La priorité politique est de faire baisser les impôts de la classe moyenne. Si le PLR ne fait pas le travail au Grand Conseil, on va faire pression et être plus percutants». Le ministre des finances, Pascal Broulis, est libéral-radical, dans un gouvernement à majorité de gauche. (ats/nxp)

Créé: 28.07.2017, 11h38


Sondage

Voiture automatique ou manuelle, Berne propose un seul permis. Est-ce dangereux?




Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.