Mercredi 13 décembre 2017 | Dernière mise à jour 12:37

Vos témoignages «Johnny est mon sauveur»

En dépression suite à une fausse couche et prise d'envies de suicide, une lectrice s'en est sortie grâce à la musique du rockeur. Elle témoigne.

C'est grâce à Johnny Hallyday et sa musique que notre lectrice est parvenue à sortir de sa dépression.

C'est grâce à Johnny Hallyday et sa musique que notre lectrice est parvenue à sortir de sa dépression. Image: Christie Goodwin/Getty Images

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Qu'on me donne la nuit pour que j'aime le jour. Qu'on me donne le jour pour que j'aime la nuit.»

Les paroles de «L'envie», de Johnny Hallyday, ont une importance bien particulière pour Anne R., habitante de Saint-Maurice (VS).

En 1998, alors qu'elle attend son troisième enfant, cette dernière fait une fausse couche et tombe en dépression. «J’ai pété un câble, je ne voulais plus vivre. Je voulais beaucoup d’enfants et ce petit bébé est parti», nous confie-t-elle. J’ai commencé à prendre des médicaments parce que je voulais me suicider. Mais mon mari est arrivé à temps et a téléphoné à mon médecin.»

Ce dernier l'envoie alors dans un centre de repos à Crans-Montana (VS), où elle refuse de prendre ses comprimés qu'elle cache dans sa table de chevet. Ce qu'un infirmier découvre. «Il m'a dit qu'il fallait que je sorte de mon lit et que j'aille parler avec les gens, mais j'en avais pas du tout envie.»

Le soignant pose donc une petite radio à côté de la patiente, l'allume et «L'envie», de Johnny Hallyday, envahit alors la pièce. Une chanson dont les paroles prennent un nouveau sens aux oreilles de la Valaisanne. «C’est comme si c’était une bouée qu’on me lançait», explique-t-elle. «Depuis ce jour, je me suis accrochée à Johnny.»

Rentrée de l'hôpital, Anne R. se met à collectionner les CD du rockeur et se rend à de nombreux concerts. «Johnny m'a permis de remonter la pente», confie-t-elle. Un renouveau qu'elle décide de se graver dans la peau, sous la forme d'un loup. «Je me suis dit qu’il fallait que je m’en souvienne toute ma vie.»

L'annonce du décès de la star a donc été particulièrement difficile à encaisser pour la Valaisanne. «Je m’y attendais, mais on est jamais prêt. Je n’arrive pas à concevoir qu’on ne le verra plus.»

Attristée, elle se dit surtout très reconnaissante envers le chanteur, qui lui a beaucoup apporté. «C’est mon sauveur. C’est grâce à lui que je suis encore là.» (Le Matin)

Créé: 07.12.2017, 15h05


Sondage

Pour vous, un nouveau "Star Wars" se regarde...




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.