Dimanche 21 octobre 2018 | Dernière mise à jour 11:44

Touchant Un Biennois joue dans la rue pour se payer un Steinway

Pour financer son rêve, s’élevant à 89'000 francs, Nicolas Engel a décidé de jouer dans les rues romandes et alémaniques. Et ça paye...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nicolas Engel a un rêve prestigieux: se payer un piano à queue Steinway à 89'000 francs. Difficile de financer un tel instrument quand on est musicien indépendant depuis peu. Six mois, pour être plus précis, rapporte le quotidien «ArcInfo» dans son édition du 17 avril.

Pour y arriver, ce Biennois de 32 ans - qui a fait ses études de musique à Lucerne - compte sur la générosité de la population. En effet, depuis plusieurs mois, il parcourt les villes romandes et alémaniques pour récolter la somme souhaitée. Et son obstination paye. En 95 jours, il a déjà récolté 21'500 francs. Selon lui, il lui faudrait encore environ deux ans pour réaliser son rêve.

«Jouer dans la rue est l'occasion d'aller à la rencontre du public en tant qu'artiste, de partager», explique le musicien qui par ailleurs invite les gens à lui verser un don en se rendant sur son site www.nicolasengel.ch.

Nicolas Engel «joue sur un piano offert par un atelier de la commune de Nidau (BE), à qui il fait accorder ses instruments», écrit encore le quotidien. Un instrument qu'il déplace en train sur un diable.

Vidéo: Vera Urweider

(Le Matin)

Créé: 17.04.2018, 14h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.