Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 23:32

CONTRE-COURANT Le justicier valaisan s'attaque au climat

Vainqueur de son «combat» contre le Réseau Santé Valais, Jean-Claude Pont repart à l’assaut. Il conteste cette fois les thèses du réchauffement.

Jean-Claude Pont publie un ouvrage de 250 pages dans lequel il fustige la théorie officielle sur le réchauffement de la planète.

Jean-Claude Pont publie un ouvrage de 250 pages dans lequel il fustige la théorie officielle sur le réchauffement de la planète. Image: Maxime Schmid

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fondateur de Sierre-Zinal, du Chemin des planètes et de l’Observatoire François-Xavier Bagnoud de Saint-Luc (VS), Jean-Claude Pont devra retrousser ses manches pour remporter son nouveau combat. À l’heure où un sondage de la RTS révèle que 85% des Suisses considèrent le changement climatique comme une réalité avérée, le Valaisan vient de publier «Le vrai, le faux et l’incertain dans les thèses du réchauffement climatique». Un ouvrage de 250 pages* dans lequel il affirme que les théories de la climatologie officielle et du réchauffement climatique ne sont que de la «c… de bouc», selon une expression historique qu’il affectionne.

Cet ancien guide de haute montagne au caractère bien trempé avait déjà pointé son index contestataire – avec son collectif – sur les dysfonctionnements du Réseau Santé Valais. Le «gratin» politique cantonal avait unanimement reconnu son action, appliquant nombre de réformes proposées.

Jean-Claude Pont est conscient que sa dernière croisade va choquer. «Les écrits qui visent à rectifier des points de vue erronés, mais largement admis par l’opinion, étonnent toujours, constate-t-il. Choquer est une chose. Alerter ses contemporains d’un danger qui menace en est une autre. Être Panurge (ndlr: ami du géant Pantagruel, connu pour avoir jeté un mouton d’un bateau pour que le reste du troupeau se jette à l’eau) ou complice, là est la question.» Et d’ajouter: «Nous sommes très nombreux à contester les thèses officielles, alors que ces milieux parlent d’un consensus des scientifiques. J’appartiens par exemple au comité d’une association française de climatosceptiques. Elle compte un millier de sympathisants, pour la plupart des scientifiques.»

Des subsides à conserver

Selon le Valaisan, ces voix minoritaires s’expriment peu parce que «les savants ont besoin de subsides pour leurs laboratoires et leurs unités. Or cette manne financière provient des milieux engagés aux côtés de la climatologie officielle. Notre certitude, à nous climatosceptiques, est triple: le CO2 n’a rien à voir avec la température du globe, la Terre a souvent vécu une situation semblable à celle d’aujourd’hui, et nul ne peut actuellement dire comment évolueront le niveau des mers et la température du globe au cours du présent siècle. Pas plus les climatosceptiques que les milieux officiels.»

Mathématicien, ancien professeur d’histoire et de philosophie des sciences à l’Université de Genève, le Sierrois est convaincu «que les milieux de la climatologie officielle nous mènent en bateau et que la psychose planétaire instaurée ne se justifie pas». «C’est ce que j’ai voulu démontrer dans mon livre», souligne-t-il. On y apprend, par exemple, que le film d’Al Gore a fait l’objet d’une plainte en Grande-Bretagne. Que le juge, reconnaissant que ce visuel contenait au moins 18 erreurs graves et des fabrications de faits, a donné raison au plaignant. À défaut de viser le Prix Pulitzer, l’ouvrage de Jean-Claude Pont aura au moins le mérite de nourrir le débat… Et la contradiction!

Créé: 02.12.2017, 09h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.