Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 14:41

Coronavirus Un «kit de survie pour hommes sous pression»

Pour éviter une augmentation de la violence domestique durant le coronavirus, une association suisse lance des recommandations.

Coronavirus: l'OFSP lance un appel.

Galerie photo

La Suisse face au coronavirus

La Suisse face au coronavirus La pandémie met le territoire helvétique au pas. Ecoles fermées, confinement, réorganisation des soins: chronologie d'une guerre d'un nouveau genre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les restrictions liées au coronavirus augmentent les risques de violence domestique. Pour aider à prévenir les passages à l'acte, l'association männer.ch a publié jeudi un «Kit de survie pour hommes sous pression». Il s'agit d'un catalogue de dix recommandations.

«Notre métier est de conseiller et d'accompagner les hommes. Nous savons par expérience que dans une situation de crise, le risque de perdre le contrôle et de devenir violent augmente», écrit la faîtière des organisations suisses d'hommes et de pères (männer.ch) en préambule au «kit de survie».

Recommandations en autogestion

Le document, disponible en dix langues, donne aux hommes des recommandations en matière d'autogestion, allant de conseils pour se détendre ou pour organiser sa journée, aux moyens d'améliorer la communication avec la ou le partenaire, en passant par les façons de reconnaître les signaux d'alarme et de se calmer quand la situation devient tendue.

Le «kit» a été réalisé en collaboration avec les organisations faîtières en Allemagne et Autriche. Cette initiative de prévention contre la violence domestique s'inscrit dans le cadre du Programme national MenCare Suisse.

«Confinement pas la solution»

Avec la fermeture des écoles et les parents qui travaillent à la maison, la situation n'est facile pour aucune famille, a reconnu mercredi le ministre de la santé Alain Berset. Le Conseil fédéral a des informations selon lesquelles la situation se tend en matière de violence domestique, a-t-il confirmé.

La question relève toutefois des cantons, a relevé le conseiller fédéral, précisant que certains d'entre eux ont développé leur offre pour affronter les problèmes. Selon le ministre, le sujet montre la difficulté pour le gouvernement de prendre des mesures proportionnées. Confiner tout le monde à la maison comme le font d'autres pays n'est pas forcément la solution. (ats/nxp)

Créé: 26.03.2020, 16h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.