Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 15:13

Saint-Gall L'accès au lac de Roger Federer crée des tensions

Le joueur de tennis a acquis une immense parcelle à Rapperswil-Jona (SG) sur les bords du lac de Zurich. Une association demande qu'il garantisse l'accès aux rives.

Roger Federer a jeté son dévolu sur cette parcelle au bord du lac de Zürich à Rapperswil-Jona (SG).

Roger Federer a jeté son dévolu sur cette parcelle au bord du lac de Zürich à Rapperswil-Jona (SG). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Roger Federer rencontre des problèmes de terrain. Non pas sur la terre battue mais à Rapperswil-Jona (SG) avec sa parcelle sur les bords du lac de Zurich. Une association demande à ce que le joueur de tennis garantisse un passage aux promeneurs, ainsi que le raconte le «Blick».

Rives Publiques souhaite que la ville de Rapperswil-Jona et le Canton de Saint-Gall exigent de Roger Federer qu'il garantisse un chemin sur les bords du lac devant sa propriété. Son président Victor von Wartburg a envoyé un courrier électronique en ce sens aux autorités concernées, rappelant une décision du Tribunal fédéral de 2001.

Roger Federer a acquis à la mi-juillet un terrain de 16'000 mètres carrés sur lequel il compte faire construire plusieurs bâtiments pour sa famille, ainsi qu'un court de tennis. Il a déjà obtenu un permis de construire et les travaux pourraient commencer dans les prochaines semaines.

Des parcelles voisines déjà bâties

Le maire de Rapperswil-Jona reconnaît que ses citoyens veulent garder un accès au lac mais dans le dossier Federer, il ne voit aucune raison d'agir. «Notre commune a 14,5 kilomètres de rives dont 10 sont plus ou moins publics», rappelle Martin Stöckling.

La famille Federer ne demande que 30 mètres privatifs sur un tronçon qui ne compte aucun chemin. En outre, les parcelles voisines sont déjà bâties, sans accès non plus au lac. Le maire hésite donc à entreprendre un combat juridique qui pourrait s'avérer très long.

Un cas emblématique et problématique

Des objections que balaie Victor von Wartburg. «Ce n'est pas le cas Federer qui nous préoccupe. Nous voulons que les rives suisses, qui sont privatisées à environ 50%, restent rouvertes à l'ensemble de la population.»

Les autorités cantonales confirment qu'elles ont bien reçu le courrier électronique mais n'ont pas encore pris position. Claudia Eugster, du Département cantonal de la construction, va examiner la lettre et préparer une déclaration, ont-elles ajouté.

Roger Federer ne s'est pas encore exprimé, d'autant plus qu'il est engagé sur le tournoi de Cincinnati aux Etats-Unis. Mais selon von Wartburg, le joueur a l'occasion unique de se distinguer comme exemple en renonçant volontairement à la bande d'eau devant sa propriété. «Ce serait probablement la meilleure publicité possible pour lui.»

Créé: 15.08.2019, 10h13

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.