Dimanche 25 août 2019 | Dernière mise à jour 15:57

Canton du Jura L'armée attire la foule à la place d'armes de Bure

Plus de 8'000 personnes se sont déplacées pour assister à des démonstrations militaires et exercices de combat à l'occasion des 50 ans du site.

5000 personnes pour les portes ouvertes à la base de Payerne (VD)

La journée portes ouvertes organisée samedi à la base aérienne de Payerne (VD) a attiré la foule. Quelque 5000 personnes ont découvert les métiers de l'aviation et assisté aux démonstrations en vol.

La base aérienne et la formation d'aviation 11 (fo av 11) n'ont pas ménagé leurs efforts pour accueillir la population locale, les proches des collaborateurs professionnels et de milice ainsi que les passionnés d'aviation.

«Le but était de montrer au public ce qui se cache derrière les portails blindés et dans les halles», a expliqué le lieutenant-colonel EMG Alexandre Willi, commandant de la formation d'aviation 11, dans un communiqué.

Démonstrations en vol

De 09h00 à 15h00, le public a pu visiter les installations et passer des stands aux animations. Il s'est familiarisé avec les différentes activités nécessaires à la bonne marche du plus important aéroport militaire du pays.

Les visiteurs ont particulièrement apprécié les démonstrations du piquet de sauvetage et les présentations en vol des hélicoptères Super Puma et EC-635. Le clou de la manifestation était le vol d'un F/A-18 Hornet.

Enfin, la journée s'est terminée sur une présentation du service de police aérienne et des procédures d'interception d'un avion intrus. Dans leur communiqué, les militaires précisent que le mandat de police aérienne PA 24 a été assuré durant toute la durée de la manifestation.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée a attiré la foule samedi à sa journée portes ouvertes sur la place d'armes de Bure (JU). Entre 8000 et 10'000 curieux se sont déplacés pour célébrer les 50 ans du site et assister à quantité de démonstrations militaires.

Chars et avions de combat

«C'est un grand succès, nous tablions sur quelque 6000 visiteurs et en avons eu plus de 8000 au moins», a assuré à Keystone-ATS le colonel Philippe Brulhart, commandant de la place d'armes. «Les démonstrations ont plu, notamment aux jeunes», a-t-il ajouté, relevant comme points forts de la journée les shows de présentation du Super Puma et du F/A-18 Hornet des forces aériennes.

Le programme prévoyait aussi des exercices de combat de chars, la visite de la nouvelle caserne et la présentation de la centrale d'engagement des plates-formes de simulation. Les visiteurs pouvaient par ailleurs assister à la présentation de la nouvelle tenue de combat et à celle des moyens d'artillerie.

Inaugurée en 1968

Malgré la réduction des effectifs de l'armée, l'avenir du site de Bure n'est pas remis en question. La place d'armes fait l'objet d'importants investissements qui ont déjà permis la rénovation des casernes. Les travaux se poursuivront ces prochaines années.

Cette place d'armes n'a pas toujours été acceptée par la population et les autorités. Dans les années 1950, de nombreuses manifestations ont eu lieu contre le projet du Département militaire fédéral (DMF) de créer un site en Ajoie. L'opposition était forte dans les communes et les milieux agricoles. Finalement, la place d'armes a été inaugurée sur le plateau de Bure en 1968. (ats/nxp)

Créé: 16.06.2018, 17h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.