Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 23:05

Jura La chouette amputée retrouve de l'appétit

Le rapace de Fahy (JU) qui s'est retrouvé suspendu par une patte sous un toit poursuit sa convalescence à La chaux-de-Fonds (NE).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le jeune rapace qui s'est retrouvé suspendu la tête à l'envers au bout d'une ficelle samedi à Fahy (JU) a été amputé au zoo de Bois du Petit-Château, à La Chaux-de-Fonds (NE). «Tout autre oiseau aurait été euthanasié», indique la responsable du secteur zoologique Yasmine Ponnampalam.

«Un individu qui arrive dans notre station doit être relâché dans la nature», reprend Yasmine Ponnampalam. Mais avec une chouette d'Athéna, il s'agit d'une espèce protégée inscrite sur liste rouge.

Serres nécrosées

Amputé de ses serres nécrosées, le specimen de Fahy s'est sans doute empêtré dans une ficelle utilisée par un moineau pour faire son nid sur la corniche d'un ancien transformateur. La version de ses sauveteurs est accréditée par Yasmine Ponnampalam: «Ce scénario se produit régulièrement avec des martinets», dit-elle.

En y regardant de plus près, la gardienne-cheffe du zoo n'a pas identifié une ficelle agricole en nylon utilisée pour nouer les bottes de paille, mais plutôt une cordelette de chanvre. «J'ai même vu des oiseaux emmêlés dans du crin de cheval», rapporte-t-elle.

Amputée et désinfectée

Avec sa patte amputée et désinfectée, la chevêche a retrouvé de l'appétit, elle qui se nourrit de rongeurs ou de poussins. «Elle mange bien», rapporte sa gardienne.

Le sort de la chouette chevêche ajoulote condamnée à la captivité dépend d'une décision de l'Office jurassien de l'environnement. «Cette chouette peut être maintenue en captivité pour la reproduction», précise Yasmine Ponnampalam.

Problème avec les rapaces unijambistes maintenus en volière: «Ils ont tendance à se coincer dans les grillages», prévient la soigneuse. La vie de la chouette de Fahy ne sera pas rose.

Créé: 02.07.2019, 06h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.