Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 13:43

Suisse La 'Ndrangheta empêchée de passer à l'action

Les autorités helvétiques surveillent discrètement la présence de la mafia italienne sur leur territoire, selon un rapport.

Les politiciens suisses sont au fait de la présence de la mafia calabraise, contrairement à la majorité de la population.

Les politiciens suisses sont au fait de la présence de la mafia calabraise, contrairement à la majorité de la population. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse n'est pas épargnée par la mafia italienne. Sa branche calabraise - la 'Ndrangheta - s'y est même implantée, affirme la journaliste indépendante Madeleine Rossi, qui a consacré un rapport de près de cent pages au phénomène.

«Si on ne la voit pas, la 'Ndrangheta est pourtant bien présente en Suisse», explique la chercheuse et journaliste dans une interview parue samedi dans Le Temps. Les arrestations de plusieurs membres de la cellule de Frauenfeld ces dernières années en sont la preuve. Et il ne s'agit que d'une cellule parmi d'autres en Suisse, notamment au Tessin.

La présence de la mafia est due à deux raisons principales: se faire oublier et blanchir de l'argent. Certaines personnes en cavale arrivent même à obtenir un permis B, comme ce fut le cas des deux mafieux arrêtés en Haut-Valais en 2016. «Ces personnes restent très discrètes, elles vivent comme tout le monde», affirme Madeleine Rossi.

Les membres ne sont pas chez eux et ils savent qu'ils risquent plus gros qu'en Italie. Par ailleurs, s'ils attirent l'attention, ils sont punis par la maison mère, explique la journaliste.

Blanchiment

Quant au fonds de commerce de la 'Ndrangheta, le blanchiment d'argent, il est certes de plus en plus difficile, mais toujours possible en Suisse. Si les grandes banques sont toujours plus pointilleuses à ce sujet, d'autres sont moins regardantes. De plus, la restauration et l'hôtellerie permettent également de blanchir de l'argent.

«Au Tessin, plusieurs bars sont vides toute la journée mais dégagent un chiffre d'affaires important». Si ce n'est pas une preuve, c'est un indice important, selon la journaliste.

Politiciens au courant

Les politiciens en Suisse sont très au fait du sujet, ce qui n'est pas le cas de la majorité de la population, poursuit-elle. «Mais quelques freins importants semblent les empêcher de passer à l'action».

L'enjeu financier est très gros et certaines professions largement représentées au Parlement fédéral en profitent, affirme cette spécialiste de la mafia. «Certaines fiduciaires et quelques conseillers financiers gagnent des sommes importantes grâce à la présence de la mafia». Le lobby des armes a également beaucoup à y perdre, selon elle.

En français bientôt

L'extension de la 'Ndrangheta va crescendo et ce sera également le cas en Suisse, constate Madeleine Rossi. Mais il ne faut pas tomber dans la paranoïa, ni stigmatiser toute la communauté calabraise ou italienne.

Le rapport «Mafias italiennes en Suisse, panorama, perception et cadre législatif» de Madeleine Rossi a été publié en mai en italien. Elle traduit actuellement ce texte en français, précise Le Temps. (ats/nxp)

Créé: 13.07.2019, 12h28

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Suisse