Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 09:02

Berne La police stoppe le «sang» des activistes du climat

La manifestation du groupe Extinction Rébellion sur la place Fédérale a été freinée par la police. Pas question de souiller ces lieux...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Passeront, passeront pas ? La question ne s'est pas longtemps posée à Berne ce matin. Un cortège du groupe pour le climat Extinction Rébellion est parti de la gare à 7 heures pour rejoindre le Palais fédéral, où son objectif était de répandre un faux sang sur la place à l'heure où les parlementaires entrent pour siéger. Mais la police bernoise a stoppé le cortège d'une centaine de personnes sur la place du marché.

Vers la désobéissance civile

C'est donc le plan B qui a été suivi, selon la porte parole du groupe, Anaïs: «L'action de ce jour a un but symbolique pour attirer l'attention des élus sur l'urgence dans laquelle nous nous trouvons avec le climat, précise-t-elle. Mais notre mouvement a une stratégie d'escalade à long terme avec des manifestations qui seront toujours plus perturbatrices. Nous partons du constat que demander gentiment ne suffit plus et qu'il faudra aller vers un rapport de force et la désobéissance civile.»

Du sang sur les mains

Sur la place Fédérale, plusieurs manifestants ont tenu des discours aux propos alarmistes sur la situation de la planète et la responsabilité de la Suisse: «Ce sang, c'est celui de nos frères et sœurs... Celui des millions de personnes qui doivent quitter leurs terres à cause de la montée des eaux... Ce sang, nous l'avons déjà sur nos mains... Mesdames et messieurs les décideurs, cela fait trente ans que les scientifiques vous avertissent et la Suisse n'a pas fait grand chose pour éviter le désastre...»

Parlementaires inquiets

Les parlementaires n'ont guère été dérangés par cette manifestation. La veille, le chef du groupe UDC, Thomas Aeschi (UDC/ZG), avait fait voter une motion d'ordre pour demander à ce que des mesures soient prises pour assurer l'entrée des parlementaires au Palais. Une motion que la gauche a jugé inutile et n'a pas voté. La manifestation avait été annoncée suffisamment à l'avance et la police bernoise était déjà bien mobilisée.

(Le Matin)

Créé: 06.06.2019, 08h35

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.