Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Malaise La Poste gaffe avec une pub montrant une employée décédée

Le géant jaune a choisi une de ses employées pour illustrer des cartes de Noël publicitaires destinées à des petits commerces de la région de Berne et de Fribourg. Hic: la collaboratrice est décédée en septembre.

La Poste a multiplié les faux pas avec l'une de ses campagnes publicitaires pour Noël.

La Poste a multiplié les faux pas avec l'une de ses campagnes publicitaires pour Noël. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est un courrier publicitaire classique à l'approche des fêtes de fin d'année, sous forme de carte de Noël. La Poste, à l'origine de la campagne destinée à des centaines de petits commerces de Fribourg et de Berne, a voulu la personnaliser en mettant en avant une de ses responsables de filiale, Marlène, avec sa photo.

Problème: Marlène est décédée à la fin septembre, à l'âge de 37 ans, d'un infarctus. Ce que la Poste n'a pas vérifié, comme le relate le Blick dans son édition du 21 novembre.

Et une deuxième bévue

Un oubli d'autant plus fâcheux que la Poste fait dire à Marlène qu'elle souhaite à tous «des fêtes de Noël sans stress» et que les clients «peuvent me contacter pour toute action à l'agence de Bösingen». Deuxième gaffe: le bureau en question dans le canton de Fribourg a été fermé durant l'été et Marlène a été mutée à Ittigen (BE) peu avant son décès.

Le mari Peter ne sait pas quoi dire, d'autant que la Poste ne l'a pas averti alors qu'elle était consciente de l'erreur. «En outre, c'est une vieille photo de mon épouse. Elle ne portait plus de lunettes depuis trois ans», ajoute-t-il au tabloïd.

Mea culpa de la Poste

Le porte-parole de la Poste s'excuse platement. «Il s'est passé une erreur très grave», déplore Oliver Flüeler. Ce dernier explique que les cartes sont parties à l'imprimerie la veille du décès de Marlène. «Nous avons essayé de stopper les envois mais tout était mélangé avec d'autres lettres qui avaient un autre portrait».

Seules quelques cartes ont pu être récupérées et la Poste ne sait pas combien ont été distribuées. Le porte-parole a promis que des leçons ont été tirées à l'interne de ces multiples cafouillages. A l'avenir, ces cartes seront imprimées séparément selon les régions.

En attendant, Peter ne décolère pas. Il comprend que des erreurs puissent se produire «mais que personne ne m'ait informé, ça, je ne peux pas le pardonner». (nxp)

Créé: 21.11.2014, 09h58

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.