Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 13:20

Suisse La sécurité sociale des paysannes doit être accrue

Une campagne lancée mercredi exige que la sécurité sociale des paysannes soit incluse dans la politique agricole 2022.

Les femmes qui travaillent dans des exploitations soient considérées comme actives, rappelle la campagne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 31'000 agricultrices ne bénéficient pas d'une protection sociale suffisante, estiment l'Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF) et Swissaid.

L'association et l'organisation d'entraide veulent combler cette lacune avec leur campagne.

«L'Appel en faveur des paysannes» exige que la sécurité sociale des paysannes soit incluse dans la politique agricole 2022 , indiquent l'USPF et Swissaid mercredi dans un communiqué commun. «Il est normal que les femmes qui travaillent dans des exploitations soient considérées comme actives», souligne la présidente de l'USPF Anne Challandes. Tous les employés d'une exploitation doivent bénéficier des mêmes avantages.

Selon les statistiques fédérales, les agricultrices travaillent 63 heures par semaine. Cependant, d'après Anne Challandes, seules 30% d'entre elles bénéficient de la sécurité sociale et sont rémunérées pour leur travail.

Cette différence fait partie des inquiétudes principales des femmes qui contactent le SOS pour paysannes, paysans et leurs proches, ajoute Patrizia Schwegler, responsable de la helpline. Le nombre d'appels a pris l'ascenseur depuis 2013.

Un rôle crucial

L'Appel exige également que la sécurité alimentaire devienne un thème prioritaire du Message du Conseil fédéral au Parlement pour la coopération internationale 2021-2024, actuellement en consultation. Le rôle crucial des paysannes dans la lutte contre la pauvreté doit être pris en compte à sa juste valeur par la coopération internationale suisse.

«Les femmes doivent avoir leur mot à dire sur le fonctionnement de leurs exploitations», résume Christine Badertscher, responsable de la politique de développement chez Swissaid. En outre, la coopération suisse au développement doit promouvoir les droits des femmes à la participation politique dans la société, en particulier dans les zones rurales.

La campagne politique de l'USPF et Swissaid se clôturera cet automne avec la remise de l'Appel contresigné au Département fédéral de l'intérieur et au Département fédéral des affaires étrangères. (ats/nxp)

Créé: 12.06.2019, 11h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.