Lundi 17 juin 2019 | Dernière mise à jour 08:13

Suisse La Société suisse des explosifs se dévoile

La Société suisse des explosifs (SSE) fête ses 125 ans et veut se renforcer dans la chimie fine et les services liés au forage et au minage.

La Société suisse des explosifs.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous sommes ambitieux mais pas téméraires», a déclaré ce mardi devant les médias à Brigue-Gamsen, siège de la société, le président du conseil d'administration Raymond Loretan. La SSE est un des champions mondiaux dans la production et l'utilisation d'explosifs à usage civil, mais elle opère une «métamorphose» jugée nécessaire face à l'évolution des marchés.

La fin de la période des grands travaux d'infrastructures en Suisse l'a amenée à «aller à la conquête du monde» - selon les mots de M. Loretan - pour, à force de rachats (pour 60 millions de francs), être active désormais dans une dizaine de pays d'Europe. Cette expansion a permis de quintupler les effectifs du groupe sur les six dernières années et de multiplier les ventes par 2,5.

Aujourd'hui, pour le 125e anniversaire de la société, le «retournement a pu être réalisé», se sont félicités les dirigeants. Le résultat opérationnel (Ebit) s'est monté l'an dernier à 2,7 millions de francs, contre une perte de 1,2 million un an plus tôt. Cependant, le résultat net a reculé d'un tiers à 1,06 million, en raison des pertes de change et d'un produit de placements décevant, a détaillé le directeur général Gilles de Preux.

Gagner en visibilité

Figure «historique» de l'entreprise, l'administrateur-délégué exécutif Daniel Antille a relevé l'importance, appelée à croître, des produits de chimie fine de la filiale Valsynthese, à Brigue. Elle a pour clients de grands noms de la chimie-pharma comme Novartis, GSK ou Lonza. Sa part au chiffre d'affaires doit passer de 8% environ actuellement aux alentours de 20-25% d'ici cinq ou six ans.

D'importants investissements sont consentis sur le site de Brigue, qui emploie une centaine de personnes sur les quelque 650 que compte le groupe en Europe. Pour l'heure, cette division n'est pas encore rentable mais elle présente le potentiel requis en termes de valeur ajoutée.

Entrée en Bourse évoquée

Pour porter la croissance, «une entrée en Bourse n'est pas un sujet tabou», ont affirmé les dirigeants. Une réflexion est menée, même si une telle démarche ne s'impose pas «à l'heure actuelle». La SSE, dont les actions peuvent être négociées sur l'OTC-X à Berne, dispose de 600 actionnaires «très fidèles», dont la famille Antille, suisses pour 95% d'entre eux et en bonne partie valaisans. Ils ont toujours soutenu l'expansion jusqu'à présent.

Le changement de culture d'entreprise se manifeste à tous les niveaux: rajeunissement de la direction, large désengagement des activités de pyrotechnie et opération promotion. «Pendant des décennies, nous avons cultivé la discrétion. Aujourd'hui, nous voulons gagner en visibilité, mieux nous faire connaître pour attirer les jeunes talents et de nouveaux investisseurs», a relevé M. Antille. L'année du 125e anniversaire est aussi l'occasion de se projeter vers l'avant. (ats/nxp)

Créé: 04.06.2019, 16h19

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.