Dimanche 25 août 2019 | Dernière mise à jour 14:45

Insolite La vache «Natalie» s'envoie en l'air

Une vache, à Courtelary (BE), a été sauvée grâce à la Rega. Le conseiller national Manfred Bühler raconte l’histoire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Natalie» est tombée dans un gouffre. Natalie, c’est une génisse placée en estivage dans une métairie sur les hauteurs de Courtelary (BE). Une région scrutée depuis vingt ans par le conseiller national Manfred Bühler (UDC) pour le compte du «Journal du Jura». Reliquat d’une époque estudiantine, conclue par un brevet d’avocat.

Quand il a reçu une vidéo du sauvetage de Natalie, Manfred Bühler a été épaté. Mais la session du Conseil national a retardé la rédaction de son article et sa publication. C’était chose faite, mercredi, avec des photos fournies par Alessia Bühler, une cousine éloignée.

La mésaventure de Natalie méritait d’être contée. Tombée dans le gouffre du Creux-de-Glace et portée disparue, cette génisse de un an a été sauvée le samedi 2 juin par la Rega, près de la Métairie de la Petite-Douanne.

Recherches infructueuses

À l’arrivée au lieu d’estivage du domaine de Frémont, Natalie avait disparu. «Quelques génisses avaient traversé un bovi-stop et s’étaient rendues dans le pâturage voisin de la Petite-Douanne», relate Manfred Bühler, par ailleurs maire de Cortébert. Le troupeau a été récupéré par Heidi Rüegg, la bergère, qui constatait deux jours plus tard que Natalie manquait à l’appel.

La fermière a cherché la génisse manquante presque jusqu’au fond du Creux-de-Glace. «Constatant que toutes les barrières étaient intactes et qu’aucune trace de passage d’un bovin n’était visible, elle avait admis que la bête ne s’y trouvait pas», rapporte Manfred Bühler.

La suite tient du hasard, avec le passage de jeunes sportifs en excursion au fond du Creux-de-Glace, qui ont été alertés par le tintement d’une cloche. «Par miracle, l’animal ne semblait pas blessé, hormis quelques égratignures», a conté Manfred Bühler, dont les parents agriculteurs tenaient la Métairie Jobert, aux Prés-d’Orvin.

Aventure bien vécue

La bonne nouvelle est parvenue à la Métairie de la Petite-Douanne, chez les Bühler, l’information est remontée chez Heidi Rüegg, qui a contacté le propriétaire de Natalie, à Kirchlindach, lequel a pris sur lui d’alerter la Rega pour faire hisser la vache le long d’une falaise de 40 mètres, avec un harnais. Une aventure bien vécue par la génisse qui a retrouvé son pâturage à Kirchlindach.

Pour Manfred Bühler, c’est un miracle: la chute du bovin n’a laissé aucune trace, mais la neige encore présente dans la grotte a dû amortir sa chute. «Une fracture lui aurait été fatale», estime Manfred Bühler, pour qui la neige et la glace ont permis au bovin de s’hydrater pendant neuf jours. Un miracle, c’est vrai, d’autant plus que la température au fond du gouffre reste glaciale.

Créé: 15.06.2018, 14h25

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.