Vendredi 20 septembre 2019 | Dernière mise à jour 19:36

Procès Laurent Ségalat n’a pas repris son travail

Son employeur, le CNRS, a «gentiment conseillé» au généticien français condamné à 16 ans de prison de prendre un peu de recul. Il ne devrait exercer son métier qu'après les Fêtes.

Laurent Ségalat a été condamné le 2 décembre à 16 ans de prison par la Cour d’appel du Tribunal cantonal vaudois et va recourir contre cette décision.

Laurent Ségalat a été condamné le 2 décembre à 16 ans de prison par la Cour d’appel du Tribunal cantonal vaudois et va recourir contre cette décision. Image: Keystone

Dossiers

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Laurent Ségalat, le généticien français condamné à 16 ans de prison pour le meurtre de sa belle-mère, ne devrait reprendre le travail qu’après les Fêtes. Son employeur, le CNRS, lui a «gentiment conseillé de prendre un peu de recul, le temps que l’effervescence médiatique retombe», a-t-il déclaré.

«Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et mon laboratoire font partie des dommages collatéraux de la décision rendue il y a dix jours. Ils sont assaillis de coups de fil par la presse», a expliqué Laurent Ségalat sur RTL, dans l’émission «L’heure du crime».

Acquitté en première instance en juin, le scientifique a été condamné le 2 décembre à 16 ans de prison par la Cour d’appel du Tribunal cantonal vaudois. Le Français n’était pas présent à la lecture du verdict. Il avait regagné la France, où il réside, et d’où il ne peut pas être extradé. Ses avocats ont annoncé qu’ils allaient recourir contre le jugement de la Cour d’appel. (ats/nxp)

Créé: 12.12.2012, 14h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.