Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:43

Genève internationale Le HCR supprime 150 emplois à Genève

Souhaitant se rapprocher du terrain, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés poursuit la décentralisation de son personnel.

Le HCR dit vouloir éviter de devenir une organisation qui se concentre trop sur les processus et les rapports.

Le HCR dit vouloir éviter de devenir une organisation qui se concentre trop sur les processus et les rapports. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) va supprimer 501 postes de travail dans ses principaux centres d'ici la fin de l'année. Au siège de Genève, 146 emplois seront biffés dans le cadre d'une nouvelle stratégie visant à se rapprocher du terrain.

Bureaux régionaux

Dans le même temps, 429 emplois seront créés dans les sept bureaux régionaux de l'agence onusienne, a indiqué à Keystone-ATS la directrice de la gestion du changement au HCR, Daisy Dell, confirmant une information du quotidien Le Temps.

Le HCR compte actuellement cinq bureaux régionaux, tous basés dans la cité de Calvin, et des «plateformes régionales», notamment à Dakar ou Nairobi, ce qui complique les processus de décision. C'est dans ces grands centres que les emplois seront supprimés. Désormais, les bureaux régionaux seront basés sur les cinq continents et leur nombre passera à sept. Celui pour l'Europe restera à Genève, avec 56 nouveaux emplois.

Décentralisation

Ces dernières années, l'agence a déjà transféré une partie de son personnel de Genève vers Budapest ou Copenhague pour des raisons budgétaires. Cette fois, la décision est liée à des questions stratégiques, souligne Mme Dell.

Le HCR veut éviter de devenir une organisation qui se concentre trop sur les processus et les rapports. Avec cette décentralisation, il entend se rapprocher des régions en crise et des populations à aider.

Cette décision s'inscrit aussi dans la perspective de l'entrée en vigueur du Pacte mondial sur les migrations, adopté l'an dernier. Elle doit permettre de créer des réseaux avec d'autres acteurs sur le terrain. (ats/nxp)

Créé: 14.06.2019, 17h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.