Jeudi 20 juin 2019 | Dernière mise à jour 09:11

Suisse Le Jura va fêter ses 40 ans de souveraineté

La date du 23 juin a été retenue pour une grande fête populaire à Saignelégier. L'ombre de Moutier va aussi planer sur l'événement.

Moutier s'invitera à Saignelégier

Les militants autonomistes profiteront des festivités du 40e anniversaire de l'entrée en souveraineté du canton du Jura le 23 juin à Saignelégier pour évoquer Moutier. Son secrétaire général Pierre-André Comte évoque un «devoir de protestation».

Interrogé par Keystone-ATS, le secrétaire général du MAJ n'a pas souhaité donner davantage d'informations sur la stratégie de son mouvement. Dans le journal «Jura Libre», Pierre-André Comte estime que les Jurassiens ne peuvent rester insensibles au sort de Moutier. C'est dans ce contexte qu'il évoque un «devoir de protestation».

Le mouvement autonomiste pourrait adresser un message au canton de Berne et à la Confédération. «Le 23 juin 2019, une occasion propice nous sera donnée de le leur répéter», affirme le MAJ dans le Jura Libre, faisant allusion à l'appartenance cantonale de Moutier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dernier-né des cantons, le Jura célèbre le 23 juin à Saignelégier ses 40 ans d'existence en présence de représentants de la Confédération et des cantons. Devenu adulte, le Jura veut rester un canton progressiste, ouvert et fidèle à ses idéaux.

Le 24 septembre 1978, le peuple suisse approuvait, par 82,3% des votants, la création d'un nouveau canton constitué des districts de Delémont, de Porrentruy et des Franches-Montagnes. Tous les cantons acceptaient aussi de modifier la Constitution fédérale, permettant au Jura de faire son entrée au sein de la Confédération.

Et le 1er janvier 1979, le 23e canton suisse entrait en souveraineté avec la volonté de se démarquer des autres en affichant un esprit frondeur et pionnier. Il se dotait d'une constitution progressiste et l'une de ses premières décisions fut de créer le premier Bureau de la condition féminine en Suisse.

Le dernier-né des cantons n'entendait pas entrer dans un moule mais poursuivre sa route en respectant ses racines et ses valeurs. Depuis son entrée en souveraineté, le Jura s'est illustré lors de votations fédérales, prenant un plaisir à cultiver son côté anticonformiste même si cet aspect s'est peu à peu estompé.

Un canton qui doit se réinventer

Aujourd'hui, «le canton du Jura ne cherche pas à donner une image particulière au reste de la Suisse», a déclaré le président du Gouvernement Jacques Gerber à Keystone-ATS. «Il veut cependant continuer à porter haut les idéaux qui ont été ceux de ses fondateurs, la liberté, le progrès, l'égalité et l'ouverture», a précisé le ministre libéral-radical.

Pour Jacques Gerber, le Jura doit continuer à évoluer afin de permettre aux futures générations d'envisager d'y demeurer et y développer des projets. Un grand défi sera de reconquérir une liberté d'action en retrouvant une marge de manoeuvre financière. «Pour rester libres comme nous avons su l'être voilà 40 ans, il faut se réinventer».

Reconnaissance

Quarante ans plus tard, le Gouvernement jurassien éprouve toujours un sentiment de reconnaissance à l'égard du peuple et des cantons suisses qui ont permis que son rêve d'indépendance devienne réalité. Il leur témoignera sa reconnaissance lors des festivités du 23 juin à Saignelégier.

Le Gouvernement a choisi cette date par opportunité de calendrier et de saison, mais aussi en raison de sa portée symbolique. C'est le 23 juin 1974 que la majorité des citoyens des sept districts du Jura historique acceptait, par 36'802 voix contre 34'057, la création du Jura lors d'un plébiscite d'autodétermination.

Ombre de Moutier

Point culminant des festivités, la journée du 23 juin commencera par une célébration oecuménique. Plusieurs orateurs prendront ensuite la parole dont le conseiller fédéral Alain Berset. L'ombre de Moutier (BE) va aussi planer sur l'événement, en raison de la présence de représentants du gouvernement bernois.

«Accueillir Moutier en 2019 aurait été le plus beau cadeau pour les 40 ans du Jura», a estimé le président du Gouvernement jurassien, ajoutant que dans ce dossier il fallait faire preuve de patience. «Cela n'empêche aucunement que le canton du Jura célèbre comme il se doit ses quatre décennies d'entrée en souveraineté», a ajouté Jacques Gerber.

Des milliers d'élèves

Le 40e anniversaire de l'entrée en souveraineté doit être une fête populaire pour toutes les générations de Jurassiens. La journée de vendredi 21 juin sera ainsi dédiée aux écoles. Elle devrait réunir plus de 5300 élèves et professeurs. Il s'agit de faire en sorte que les jeunes n'oublient pas ce pan de l'histoire.

Le samedi 22 juin, la randonnée des 40 ans du canton sera inaugurée en partenariat avec le Festival Jura Rando. Les Jurassiens seront invités à découvrir ce nouveau tracé de 16 km entre Glovelier et Saint-Ursanne qui passera par la borne des trois districts.

Ouvrage inédit

Les festivités seront également l'occasion pour l'association «40 personnalités jurassiennes pour la Suisse» de présenter l'ouvrage du même nom signé de la fondatrice de M.I.S. Trend et chroniqueuse Marie-Hélène Miauton. L'idée est de fournir au canton du Jura un ouvrage lui permettant de valoriser la richesse de son apport à la Confédération. Concerts et spectacles figurent également au programme des réjouissances. (ats/nxp)

Créé: 12.06.2019, 13h51

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.