Samedi 18 janvier 2020 | Dernière mise à jour 05:17

Genève Le vrai départ du Léman Express, c'est dimanche prochain

Considéré par les autorités genevoises comme le chantier du siècle, le CEVA aura coûté environ 1,6 milliard de francs à la Suisse et plus de 230 millions d'euros à la France.

Avec la mise en service du Léman Express en décembre, les autorités genevoises tablent sur une réduction du trafic de 12%, ce qui correspond à 3’900 véhicules en moins sur les routes.

Un projet qui a mûri pendant plus d'un siècle

Avec le Léman Express, Genève concrétise une idée plus que centenaire. Longtemps oublié, mis de côté par manque d'intérêt, le projet a été sorti des limbes au tournant du siècle.


  • 1881: La France et la Suisse se mettent d'accord pour la réalisation d'une liaison ferroviaire entre Annemasse et Genève.

  • 1888: Les trains commencent à circuler entre les Eaux-Vives et Annemasse. Il manque cependant la liaison jusqu'à la gare de Cornavin (CEVA).

  • 1912: Une convention est signée entre la Confédération, les CFF, et le canton de Genève sur le financement du tronçon manquant.

  • Années quarante: Le tronçon entre Cornavin et La Praille est réalisé.

  • 2001: Le projet d'achèvement de la liaison est relancée.

  • 2002: Un protocole d'accord est signé entre le canton de Genève, la Confédération et les CFF.

  • 2009: Le gouvernement genevois dépose un projet de loi pour la part cantonale du financement du CEVA. Consultés, les Genevois disent oui la même année.

  • 2011: Le Tribunal administratif fédéral rejettent les recours empêchant la réalisation du CEVA. Dans la foulée, le Tribunal fédéral autorise le démarrage des travaux.

  • 15 novembre 2011: Premier coup de pioche.

  • Octobre 2015: Le tunnel de Pinchat est percé.

  • Septembre 2016: Les tranchées couvertes suisse et française font leur jonction à la hauteur de la rivière du Foron.

  • Juin 2017: Le tunnel de Champel est percé.

  • Septembre 2018: Jonction des rails au niveau du Foron.

  • 15 décembre 2019: Mise en service du Léman Express.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Léman Express sera officiellement inauguré jeudi avant son ouverture au public dimanche. Le RER genevois s'est fait longtemps attendre. Il devra maintenant tenir les immenses promesses placées en lui, à savoir de révolutionner la mobilité de la région.

La mise en place du Léman Express n'a été rendue possible que grâce à la construction du CEVA, un tronçon ferroviaire d'une longueur de 16 kilomètres, qui permet de relier les deux rives du canton de Genève en connectant la gare d'Annemasse (F) à celle de Cornavin. Cette ligne est la colonne vertébrale du RER ouest lémanique.

Considéré par les autorités genevoises comme le chantier du siècle, le CEVA aura coûté environ 1,6 milliard de francs à la Suisse et plus de 230 millions d'euros à la France. Le premier coup de pioche a été donné en novembre 2011. Côté genevois, cinq stations nouvelles ou entièrement réhabilitées jalonnent la ligne.

Le chaînon manquant

Grâce au CEVA, chaînon ferroviaire manquant entre la Suisse et la France, un impressionnant réseau, composé de 230 kilomètres de lignes et 45 gares, peut être mis en service. Il permettra d'aller en train de Coppet (VD) à Annemasse, de Genève à Thonon-les-Bains (F), de Cluses (F) à Meyrin (GE).

Le RER couvre une région où habitent plus d'un million d'habitants. Ce mode de transport devrait notamment être utilisé par les nombreux pendulaires qui, côté français, sont souvent condamnés à prendre leur voiture, faute de solution alternative pour se rendre à leur travail. Les autorités espèrent ainsi un désengorgement des routes.

Une réduction de 12% du trafic automobile est attendue à l'heure du pointe du matin. Cinq des six lignes du Léman Express desserviront 30% des actifs qui résident hors du canton de Genève et qui y travaillent. L'offre de places P R va s'étoffer pour atteindre 9'200 places, en 2023.

Transformations urbaines

Le Léman Express agit aussi comme un formidable moteur en matière d'urbanisation. Des quartiers sortent de terre autour des stations, des immenses périmètres sont réaménagés, des logements et des commerces voient le jour. La mutation est aussi en cours en France. A Annemasse, le périmètre de la gare se métamorphose.

Le matériel roulant du Léman Express est composé de rames Régiolis du constructeur français Alstom et de rames FLIRT du fabricant suisse Stadler. Au centre du réseau, entre Genève et Annemasse, six trains par heure et par sens circuleront. Le trajet entre Genève et Annemasse sera de 22 minutes. (ats/nxp)

Créé: 08.12.2019, 08h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.