Mardi 19 novembre 2019 | Dernière mise à jour 21:15

Neuchâtel Les contrôleurs aériens malades pénalisent les parachutistes

Les employés de Skyguide, en arrêt maladie suite à un jugement du TF qui ne leur a pas plu, raccourcissent les chutes libres en tandem ce dimanche dans le Val-de-Travers.

L'école de parachutisme Swissboogie a dû revoir ses plans.
(Image d'illustration)

L'école de parachutisme Swissboogie a dû revoir ses plans. (Image d'illustration) Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'événement organisé à Môtiers (NE) pour un anniversaire s'annonçait grandiose, avec 40 sauts en tandem ce dimanche, précédés d'une dizaine de largages samedi à Kappelen (BE). Las! L'école de parachutisme Swissboogie a dû revoir ses plans.

«Impossible d'obtenir l'autorisation de sauter à 4 000 mètres», peste le fondateur de Swissboogie, Henri Schürch, qui a passé des heures un Smartphone à la main, au lieu de tenir un manche à balai. En cause: l'arrêt maladie de onze contrôleurs aériens de Skyguide, après un jugement du Tribunal fédéral défavorable à un des leurs.

Les contrôleurs estiment ce week-end ne pas être en mesure d'assurer leur service. Une grève déguisée? Pas selon le porte-parole de Skyguide Vladi Barrosa: «Quand un contrôleur aérien ne se sent pas bien, il ne travaille pas», a-t-il indiqué vendredi.

Le jugement rendu par le Tribunal fédéral concerne un incident qui a perturbé le trafic en mai 2013, provoquant des retards, mais pas de dégâts. Son impact sur la capacité de travail des contrôleurs aériens devrait durer jusqu'à lundi à midi.

Garantir la sécurité

Pour les pilotes du Pilatus Porter de Swissboogie, impossible aujourd'hui d'obtenir par radio l'autorisation de dépasser le niveau 100, un seuil qui permet le largage des tandems à 4 000 mètres.

Explication de Henri Schürch: «Grimper jusqu'à une altitude de 2 700 mètres sera possible, mais pas au-delà, dans l'espace aérien contrôlé par Skyguide». Conséquence à Môtiers (737 m): les tandems verront leur chute libre raccourcie

La durée de la chute étant réduite avant l'ouverture du parachute, le prix du saut baissera de 420 à 320 francs, même si les sensations qui comptent, ce sont l'accélération après avoir sauté et la prise de vitesse.

À Môtiers, un service de catering a été organisé pour les invités, ce qui a incité les participants à ne pas reporter la manifestation.

Créé: 07.07.2019, 10h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.