Jeudi 20 juin 2019 | Dernière mise à jour 20:28

Genève Les HUG prêts à accueillir le médecin atteint par Ebola

Un médecin cubain, qui a été infecté par le virus Ebola en Sierra Leone, va être pris en charge par les HUG dans les 48 heures à partir de mercredi après-midi.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il s'agit du premier cas d'Ebola avéré en Suisse depuis le début de cette épidémie, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le médecin infecté luttait contre l'épidémie en Sierra Leone.

Dans les starting-blocks

Aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le personnel est dans les starting-blocks pour accueillir le patient infecté. Les soignants genevois ont été préparés à l'accueillir selon des procédures établies de longue date.

Le but: garantir la sécurité du personnel et de l«ensemble des patients. «Tout a été fait pour éviter une brèche dans la sécurité sanitaire comme cela s'est produit dans d'autres pays», a expliqué mercredi 19 novembre à l'ats Jacques-André Romand, le médecin cantonal genevois, en première ligne.

Une compagnie privée américaine chargée du vol

Lors d'un précédent épisode d'Ebola en Afrique en 1995, une personne de nationalité suisse, atteinte par le virus, avait été soignée à l'Hôpital universitaire de Bâle. Elle s'en était sortie saine et sauve. Il ne s'agissait pas d'un touriste, mais d'une personne travaillant dans la recherche, a encore précisé à l'ats l'OFSP.

La Suisse, siège de nombreuses organisations internationales, a signalé dès le début de l'actuelle crise sanitaire en Afrique de l'Ouest qu'elle était prête à accueillir et traiter sur son territoire les personnes travaillant pour une organisation humanitaire et atteintes par le virus d'Ebola.

La prise en charge du médecin cubain à Genève est organisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Celle-ci a passé un accord avec Cuba pour faciliter le transport de son personnel médical, qui travaille en Afrique de l'Ouest, vers un pays tiers en cas d'infection. Une compagnie privée américaine a été chargée du vol.

Carte animée: Le mode de la transmission du virus Ebola

Évacuation rapide demandée

Le médecin cubain infecté fait partie des 165 personnes du corps médical envoyées en Sierra Leone par Cuba. Selon le directeur-adjoint de la Coopération médicale internationale de Cuba, le médecin a «commencé à ressentir de la fièvre dimanche mais sans aucun autre symptôme».

Il a été aussitôt transféré sur Kerry Town, au centre de traitement de la Croix-Rouge, où il a été testé positif au virus Ebola. «Son état n'est pas critique», a affirmé le directeur-adjoint. «Mais le plus important maintenant est de l'évacuer sur Genève, rapidement».

Le médecin cantonal genevois s'étonne et déplore l'absence de confidentialité sur le nom du médecin cubain infecté: son nom a circulé sur tous les sites de presse, via des dépêches d'agence, dès mercredi matin. «Cela met cette personne ainsi que sa famille à Cuba dans une fâcheuse posture», estime-t-il.

Population suisse: aucun danger

Avec l'accord du médecin cantonal genevois, l'hospitalisation du patient cubain est organisée par un médecin spécialiste des maladies infectieuses. L'accueil du patient aux HUG se fera directement dans une chambre à pression négative prévue à cet effet. Celle-ci est située dans un bâtiment isolé des unités d'hospitalisation et des consultations ambulatoires.

La population suisse ne court aucun danger, souligne l'OFSP. Ces dernières semaines, la préparation aux HUG s'est accélérée afin de s'assurer d'une formation adéquate du personnel médico-soignant. «Un important travail a été mené en amont», a insisté le médecin cantonal genevois.

Se procurer le matériel nécessaire n'a pas été une mince affaire. «Il devient difficile de trouver du matériel parce que de nombreux centres ont procédé à des achats dans toute l'Europe», a poursuivi le responsable genevois.

Pas d'envoi d'hélicoptère sur le terrain

Par contre, la Suisse n'enverra pas de sitôt ses hélicoptères militaires pour soutenir l«aide humanitaire dans les pays d'Afrique de l'Ouest frappés par l«épidémie d«Ebola. Aucun partenaire militaire étranger n'a pu être trouvé jusqu'ici. Le Conseil fédéral en a pris acte mercredi.

Il s'agirait de transporter du personnel humanitaire ou médical ainsi que du matériel dans les régions reculées d'Afrique de l'Ouest. Mais pas des personnes malades. Le Parlement devrait donner son aval le cas échéant. En attendant, le détachement de l«Armée suisse est prêt et suit, depuis lundi dernier, une instruction.

Le nombre des morts dues à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'élève à 5177 dans huit pays d'Afrique sur un total de 14'413 personnes infectées, selon le dernier bilan de l'OMS publié vendredi. La Sierra Leone a recensé 1187 morts sur 5586 cas enregistrés. (ats/nxp)

Créé: 19.11.2014, 15h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.