Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 15:57

Peseux (NE) Les opposants au Grand Neuchâtel déboutés

Après les péripéties de vote liées à la fusion des communes de Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche, Valangin et Peseux, la création de la commune du grand Neuchâtel franchit une étape.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La création de la commune du grand Neuchâtel franchit une étape. Les opposants qui contestaient le résultat d'une deuxième votation en novembre à Peseux ont été déboutés par la Cour de droit public du Tribunal cantonal. Un recours au Tribunal fédéral est ouvert.

La cour estime dans un arrêt publié jeudi, et prononcé la veille, que les recours déposés sont venus trop tardivement. Elle valide du coup la décision du 6 février de la Chancellerie d'Etat, qui avait déclaré irrecevables le recours et la réclamation d'un groupe de citoyens de Peseux.

Confirmant l'analyse de la Chancellerie d'Etat, la Cour de droit public du Tribunal cantonal considère que les irrégularités soulevées avaient soit été réparées avant la date du scrutin, soit étaient connues des électeurs plusieurs semaines avant la votation, voire dès l'envoi du matériel de vote.

Agir plus tôt

De plus, en de telles circonstances, les recourants auraient dû agir dans le délai de six jours depuis la prise de connaissance des irrégularités. Ce qui aurait permis, le cas échéant, l?élimination de celles-ci avant la date du scrutin du 25 novembre dernier, précise le communiqué.

Déposés dans le délai de six jours depuis la publication des résultats de la votation de novembre, leurs recours et réclamation étaient tardifs, conclut la cour. Pour rappel, les opposants à la fusion estimaient que «les arguments mensongers des militants pro-fusion ont induit les électeurs en erreur».

Maintenant, les opposants peuvent porter le cas devant le Tribunal fédéral. Sur le plan politique, les exécutifs de Neuchâtel, de Corcelles-Cormondrèche et de Valangin ont lancé officiellement le 8 mars la construction de la future commune de Neuchâtel, montrant par là leur volonté d'avancer malgré l'incertitude juridique.

Sur les ondes de la radio RTN, Flavien Maccabiani, porte-parole des trois recourants, a expliqué qu'ils allaient faire recours au Tribunal fédéral, sous réserve de réunir au moins 4500 à 5000 francs pour le financer.

Deuxième votation

Pour rappel, lors d'un premier vote en juin 2016, les citoyens de Peseux avaient refusé la fusion à une centaine de voix près. Le Tribunal fédéral avait annulé en mai 2018 la votation. Motif invoqué: les opposants avaient laissé un stand devant le bureau de vote et la commune n'avait rien fait pour les déloger.

Lors de la nouvelle votation le 25 novembre dernier, les Subiéreux ont approuvé à 54,56% de rejoindre la commune fusionnée. Celle-ci doit réunir les communes de Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche, Valangin et Peseux pour former une nouvelle entité de 45'000 habitants. (ats/nxp)

Créé: 06.06.2019, 13h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.