Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 11:33

Suisse Les véhicules électriques doivent-ils faire plus de bruit ?

En-dessous de 20 km/h, les voitures électriques deviennent trop silencieuses. Dès juillet, l'UE exigera qu'elles produisent du bruit pour éviter des accidents. La Suisse va suivre.

Paradoxe du progrès: les véhicules électriques, qui sont de plus en plus nombreux en circulation, ne font pas assez de bruit lorsqu'ils roulent lentement. Il faut donc leur rajouter une source sonore pour qu'ils se signalent comme un véhicule ordinaire...

Paradoxe du progrès: les véhicules électriques, qui sont de plus en plus nombreux en circulation, ne font pas assez de bruit lorsqu'ils roulent lentement. Il faut donc leur rajouter une source sonore pour qu'ils se signalent comme un véhicule ordinaire... Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce qu'on gagne en tranquillité, on le perd en sécurité... Telle pourrait la morale de la fable des voitures électriques dans nos villes, en particulier dans les zones 20 dévolues justement à la tranquillité. A partir de juillet 2019 dans l'Union européenne, tous les véhicules hybrides et électriques autorisés devront être équipés d'un système d'avertissement acoustique du véhicule. A partir de 2021, tous les véhicules neufs mis en vente en seront automatiquement pourvus. La Suisse va suivre.

«Schizophrénie ?»

La raison de cette mesure est simple: en-dessous de 20 km/h, les véhicules électriques se déplacent en silence, ce qui met les piétons en danger, particulièrement les malvoyants. Mais, dans une interpellation au Conseil fédéral, le conseiller aux Etats Konrad Graber (PDC/LU) s'étonne de la pertinence du telle mesure: «Produire du bruit artificiellement relève presque de la schizophrénie, alors même que le bruit existant est déjà suffisamment nuisible pour la santé et générateur de stress....»

Certes, il reconnaît que pour les malvoyants cela peut être un avantage, mais «ne faudrait-il pas d'abord en appeler à la sensibilité et à la responsabilité individuelle des conducteurs avant de perdre ce gain de silence que procure les véhicules électriques ?» Comme il s'agit d'une norme européenne, il se demande si la Suisse doit l'adopter.

Dans les accords bilatéraux

Sur cette dernière question, le Conseil fédéral lui a répondu le 15 mai dernier: «La Suisse s'est engagée, dans le cadre des accords bilatéraux avec l'UE, à reconnaître les prescriptions européennes applicables aux véhicules. Des exceptions sont possibles, lorsqu'un produit représente un risque considérable pour la sécurité routière ou qu'il porte sérieusement atteinte à l'environnement ou à la santé publique.» Il ne voit pas de raison d'émettre des réserves dans le cas présent.

«D'une intensité modérée»

Pour le Conseil fédéral, on se trouve devant une pesée d'intérêts entre la protection de la population contre le bruit routier et la sécurité routière. Ici, la responsabilité individuelle paraît insuffisante. Il assure que le son produit sera d'une «intensité modérée» et s'éteindra automatiquement au dessus des 20 km/h, «puisque les bruits des pneus dominent alors dans les véhicules modernes.» Le niveau sonore de cet avertisseur automatique intégré ne doit pas être plus élevé que celui d'un véhicule ordinaire à la même vitesse: «Il s'agit bien de garantir la sécurité des usagers de la route les plus vulnérables et de limiter les nuisances sonores au strict minimum».

Créé: 04.06.2019, 07h45

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.