Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:55

Humeur Et maintenant, la parole est au loup

Le Conseil national maintient pour une petite voix la possibilité de tuer le loup dans les districts francs. Un référendum est à prévoir. Mais le loup s'en fout, il nous l'a confié.

«On ne dirait pas comme ça, mais les problèmes des humains avec ma race ne m'empêchent pas de dormir et de manger de temps en temps un bon mouton bien gras».

«On ne dirait pas comme ça, mais les problèmes des humains avec ma race ne m'empêchent pas de dormir et de manger de temps en temps un bon mouton bien gras». Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quand j'entends d'ici toutes les discussions que les Suisses tiennent à notre sujet, j'ai souvent envie de bâiller un grand coup dans mes alpages, repu, après avoir mangé un bon mouton. L'homme se déclare être mon ennemi, ce n'est pas nouveau. Mais moi, je n'ai pas d'ennemis, ni d'amis, je suis un loup qui mange les animaux de la forêt.

Compétences

«Parfois les humains parquent dans la montagne des quantités de bêtes blanches à quatre pattes, qui bêlent affreusement et sentent très fort. Comment ne pas convoiter ce garde-manger déserté, entouré de quelques fils ou surveillé par un roquet ridicule? J'ai vu parfois des animaux plus grands, des ânes ou des lamas, pour nous effrayer. Ce sont effectivement des bêtes redoutables, mais pas très malignes par rapport à nos compétences en matière de chasse.

Respect

«Pourquoi vouloir nous éliminer avec une telle hargne, alors que de mémoire de loup, nous n'avons jamais mordu un humain? Nous ne mordons pas les humains, nous les fuyons. Contrairement aux chiens, qui sont toujours dans leurs pattes et qui mordent parfois leurs enfants. Ils disent aussi: «Etre traité comme un chien» avec le mépris le plus bas. Pauvres bêtes. Jamais nous ne nous mélangerons avec des toutous qui mangent des croquettes dans une gamelle en fer blanc. «Etre traité comme un loup», c'est autre chose, cela signifie avec crainte et respect.

Noblesse

«Reste le problème des moutons et des bergers, pour lesquels nous avons la plus grande estime. Parmi les humains, il y en a qui nous veulent du bien, qui disent des choses agréables sur la noblesse de notre race, sur notre rôle de grands prédateurs. Nous sommes protégés par des conventions internationales, mais cela nous fait une belle jambe, puisque nous sommes totalement analphabètes et tenons à le rester. Certains sont bienveillants et d'autres malveillants à notre égard. Nous devons nous méfier de tous, car d'expérience, l'être humain change d'humeur plus rapidement que de lois.

Lumière

«Mais revenons encore à nos moutons. Les chasseurs veulent dorénavant nous tirer là où il n'y en a pas, dans les zones qui protègent les animaux sauvages. C'est-dire s'ils sont en guerre contre nous. Mais ils sont surtout en guerre entre eux à notre sujet. Nous sommes un «prétexte», disent-ils. Un bien vilain mot. C'est à qui sera le plus méchant, qui aura le plus de voix. Ou l'inverse. De toute façon nous ne comprenons rien à la politique. Notre race n'en déteste aucune autre. Elle se nourrit de la lumière, de l'air du temps, des hauteurs et de la liberté. Si nous devons périr pour apaiser leurs querelles, qu'ils soient prévenus: nous n'aurons pas d'armes, mais ils devront viser juste».

Eric Felley

Créé: 12.09.2019, 13h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.