Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 06:32

Valais Mais quel mal mystérieux frappe la forêt de Täsch ?

Juste en-dessous de Zermatt, une importante zone de forêt a complètement séché à 1600 mètres. Un phénomène exceptionnel à cette altitude.

Sur cette photo prise dimanche, la forêt de sapin qui se situe entre 1500 et 1700 mètres en-dessus de Täsch est touchée d'une manière brutale par le dessèchement. 25 hectares d'un coup...

Sur cette photo prise dimanche, la forêt de sapin qui se situe entre 1500 et 1700 mètres en-dessus de Täsch est touchée d'une manière brutale par le dessèchement. 25 hectares d'un coup... Image: Jean-Louis Pitteloud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le Haut-Valais en-dessus de la commune de Täsch, à environ 1600 mètres d'altitude, c'est toute une forêt de sapins qui est touchée par un mal mystérieux. Sur le chemin qui mène à Zermatt et au Cervin, ce spectacle désolant n'a pas échappé à Jean-Louis Pitteloud, marcheur et photographe valaisan qui a pris ce cliché dimanche: «Depuis le temps que je me promène, je n'ai jamais vu une telle surface touchée de cette façon, explique-t-il. C'est une zone énorme que l'on peut estimer à environ 25 hectares. A d'autres endroits, j'ai vu des dizaines d'arbres touchés, pas seulement des sapins, mais aussi des pins sylvestres.»

Situation urgente ?

Sécheresse ou maladie ? Probablement les deux... Un peu partout en Suisse, les stigmates de la sécheresse de l'année dernière sont apparus dans les forêts entre 600 et 1000 mètres. Les taches rouges des sapins desséchés se font voir dans le paysage, mais à une telle altitude, le phénomène est exceptionnel. La situation alarmante des forêts helvétiques en cette année 2019 a fait réagir jusqu'au Conseil national où certains élus, jurassiens en particulier, sont très inquiets de cette évolution.

La cheffe de l'environnement, Simonetta Sommaruga, estime cependant qu'il n'y a pas péril en la demeure: «La Confédération n'actionne des mesures urgentes et extraordinaires qu'en présence d'organismes particulièrement nuisibles ou lorsque la situation est considérée comme d'importance nationale.»

Toutes les régions impactées

Pour le conseiller national Jean-Paul Gschwind (PDC/JU), c'est le cas aujourd'hui. Il a déposé un postulat qui demande une stratégie nationale pour enrayer et réparer le dépérissement des forêts: «Toutes les régions du pays sont impactées à un degré plus ou moins important, même si les organismes à l'origine du désastre sont considérés comme «pas dangereux». La réalité des dommages de nos forêts appelle une intervention de la Confédération.»

Conséquences financières

Il estime qu'il est urgent de faire un état des lieux et une analyse exhaustive des causes: le réchauffement climatique, le genre de parasites et les stratégies d'exploitation forestière «afin de dresser un catalogue de mesures urgentes extraordinaires et surtout financières, car les propriétaires de forêts publics ou privés ne peuvent pas supporter seuls les coûts».

Créé: 15.07.2019, 13h31

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.