Mercredi 24 octobre 2018 | Dernière mise à jour 02:02

Genève La «Marche des salopes» réunit 200 manifestants

Près de 200 personnes ont participé samedi à la «Marche des salopes» à Genève. Elles manifestaient contre le machisme et les violences sexuelles.

La «Marche des salopes» a eu lieu samedi à Genève pour dénoncer les violences sexuelles.

La «Marche des salopes» a eu lieu samedi à Genève pour dénoncer les violences sexuelles. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Environ 200 personnes ont défilé contre le machisme et les violences sexuelles samedi après-midi à Genève pour la seconde «Marche des salopes» organisée au bout du lac. Un quart d'homme figurait parmi les manifestantes, dont certaines étaient vêtues de manière provocante.

«Quand une femme dit 'non', c'est pas 'oui', c'est 'non'», «Violence contre une, violence contre toutes», «Macho t'es foutu, les salopes sont dans la rue» ont notamment scandé les manifestants. «Le harcèlement de rue n'est pas un compliment» ou encore «Maudet: les vols vous préoccupent, et les viols?» pouvait-on lire sur des pancartes, dont une destinée au magistrat en charge de la Sécurité.

Les manifestants sont partis de la rue du Mont-Blanc pour rejoindre la place des Volontaires, en passant par la rue du Rhône. Le collectif Slutwalk Suisse avait invité les manifestants à s'habiller comme ils le souhaitent, soulignant que la majorité des femmes qui se font violer ne sont pas habillées de manière provocante et que, quand bien même elles le seraient, rien ne justifie jamais le viol.

Sondage sur les violences

Cette manifestation a donné lieu a un sondage sur les violences sexuelles. Le collectif a indiqué avoir reçu 127 réponses. Il en ressort que 83% des sondés ont vécu du harcèlement de rue, 54% ont subi des attouchements, 30% un viol, 25% un cas de harcèlement au travail et 21% de l'homophobie, de la part de personnes connues ou inconnues. Par ailleurs, 32% ont été culpabilisés en tant que victime.

La première Slutwalk (Marche des salopes) s'est tenue à Toronto, au Canada, en avril 2011. Le mouvement est né après qu'un officier de police a suggéré que, pour être en sécurité, une femme devait éviter de s'habiller comme une «salope». Depuis, dans plusieurs villes du monde, de nombreuses jeunes femmes soutenues par des hommes descendent dans la rue pour rappeler que leur corps leur appartient. (ats/nxp)

Créé: 12.10.2013, 17h18

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.