Mercredi 19 septembre 2018 | Dernière mise à jour 19:13

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

19 Commentaires

Traire un journal de "marque" illustre le mépris que cet éditeur porte en définitive à la presse qu'il est censé défendre.


Un tirage à 51'000 et 240'000 lecteurs, à mon avis ces chiffres sont faux, par exemple dans un bar, il y a 1 matin et 2 arc-info et 3 vingt-minutes, une quarantaine de place.Le Matin est lu au moins 30 fois dans une journée (1 vente mais 30x lu) donc je vous laisse calculer... à mon avis c'est mal gérer par Tamedia (il faudrait redevenir indépendant)


Etonnant que le résident d'Ollon ne nous ait pas pondu une ode au papier. Pour une fois que j'aurait été d'accord avec lui.


Je m'en fiche, car ne lis jamais le papier,. Par contre si le site veux continuer a Vivre, il faudra que le Matin devienne moins populiste, renouvelle ses info plus souvent, s'adresse a TOUTE la suisse romande et pas seulement l'arc lémanique et traite d'autres sujets comme la Liberté ou Le Temps, surtout développer plus les sujets


RIP, version papier au demi-format, né un certain 11 septembre 2001, eh oui...


L'abandon de l'édition papier du Matin me fait penser à l'abandon de la desserte de Genève-Cointrin par Swissair tous deux décidés à Zurich, là où la Suisse-Romande est considérée à l'égal de la Grèce. On connait la suite pour Swissair...


Les temps changent et les nlles technologies ont leur impact sur notre vie de tous les jours. Il faut juste s'adapter comme cela fut le cas pour l'imprimerie, l'arrivée de l'automobile ou encore le politiquement qui nous interdit de dire aujourd'hui ce qui était accepté hier.


"...ou encore le politiquement qui nous interdit de dire aujourd'hui ce qui était accepté hier. " Vous pensez aux années 1930 en Allemagne et chez certains farfelus ici même?

Signaler un abus

Dommage, j'aimais bien me poser dans un café et lire "le matin". Je me rabattrai sur les autres journaux.


Grossière erreur d'avoir entrepris un partenariat avec 20minutes. Perso, je n'ouvre jamais l'appli Le Matin sur mobile, trop lente et je retrouve tout sur 20m. Cela sent la fin… Il est temps de faire revivre "La Suisse" seul quotidien qui en valait la peine!


L'arrivée du quotidien gratuit 20 minutes a signifié la mort du Matin version papier. Les pendulaires achetaient tous les jours Le Matin maintenant ils se servent dans les caissettes gratuites de 20 Minutes. Bonne chance Au Matin pour la suite !


Dorénavant on peut écrire collant comme..............Chollet

Signaler un abus

Bravo à l'équipe du Matin et merci de vos prestations variées et très actuelles. Juste un petit hic: Le site internet Le Matin visité par un smartphone est devenu lent à charger. Il faut souvent recharger la page pour que celle-ci s'affiche. Ce problème est apparu depuis la nouvelle mise en page d'il y a quelques semaines.


Dommage d'avoir moins de journalistes. Mais si cela est fait de manière intelligente... c'est une sacré opportunité! Se détacher des contraintes du papier: Développer les articles, faire plus participer les lecteurs à la création de contenu (pas juste un commentaire), partir encore plus sur du multimédia. A vous de le transformer en "reborn" et non en mort lente! C'est une sacré opportunité :)


et pour les gens qui n'ont pas internet et qui aiment lire le journal ? je pense surtout aux personnes âgées.


Une entrepris privée peut bien sûr remplir le rôle d'un service public. Prenons l'exemple du quotidien Libération qui perd de l'argent depuis sa fondation et qui est pourtant indispensable dans le paysage médiatique français,

Signaler un abus

On peut avoir internet et aimer lire un journal Il serait bon qu'un éditeur se lance dans ce créneau en Suisse Romande où sévit actuellement le monopole de Tamedia.

Signaler un abus

Ils iront ailleurs. Une entreprise n'est pas un service public et n'a donc pas à perdre de l'argent pour en satisfaire quelques-uns.

Signaler un abus

Vous seriez étonné de la maturité technologique de beaucoup de personnes âgées...

Signaler un abus


Retour à l'article