Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 19:12

Editorial Ce matin, les indépendants ont la boule au ventre

Les partis se placent sous le signe de l'union sacrée pour défendre les mesures du Conseil fédéral. Mais beaucoup d'indépendants se réveillent aujourd'hui avec de grandes craintes. Emmanuel Macron fait mieux.

Une fois n'est pas coutume, tous les partis ont apposé leur sigle sur fond de Coupole fédérale pour défendre la politique du Gouvernement. Une unité qu'il faudrait confirmer, quand il s'agira de venir en aide aux indépendants en difficultés financières.

Une fois n'est pas coutume, tous les partis ont apposé leur sigle sur fond de Coupole fédérale pour défendre la politique du Gouvernement. Une unité qu'il faudrait confirmer, quand il s'agira de venir en aide aux indépendants en difficultés financières. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un message en rouge sur la porte d'entrée dit: «Décision très difficile à prendre quand on est indépendant... A ma fidèle clientèle, etc...» Des affichettes comme ça, il y en a des milliers en Suisse aujourd'hui. Derrière chacune d'elle, il y a des petits commerçants qui travaillent et subsistent d'un mois à l'autre. Des restaurateurs, des coiffeurs, des esthéticiennes, des tailleurs, des hôteliers, des bijoutiers, des quincaillers, etc...

L'horloge tourne

Ce matin, beaucoup parmi eux se réveillent la boule au ventre, car leur activité économique va cesser pour plusieurs semaines, tandis que le tic-tac des paiements à venir ne s’arrêtera pas pour autant. La plupart des indépendants touchés par l’état d’urgence extraordinaire n’ont pour l’instant aucune solution pour faire face à leurs factures qui vont arriver à fin mars, à fin avril, voire à la fin mai.

Une devise à garder en mémoire

Hier, tous les partis ont appelé à la solidarité et soutiennent le Conseil fédéral. Ils lancent un appel à la population pour que le mesures soient suivies à la lettre. La devise de la Suisse, «un pour tous, tous pour un», inscrite sous la Coupole fédérale, est remise au goût du jour. «Elle prend aujourd’hui tout son sens»», écrit le communiqué commun. On a envie d'ajouter qu'elle devra bien le garder encore demain, car il faudra confirmer.

10 milliards

Certes la Confédération a dit la semaine dernière vouloir injecter 10 milliards de francs dans l’économie pour maintenir le versement des salaires. 8 milliards seront fournis par le biais de l'assurance-chômage, un milliard est prévu pour les entreprises «particulièrement touchées» et 580 millions de francs de cautionnement pour les PME en difficultés (pour des prêts à rembourser évidemment). Mais pour les indépendants?

La France met la barre haut

Près de chez nous, le président français Emmanuel Macron a proposé lundi des mesures plus concrètes: «Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite», a-t-il déclaré. Voilà une promesse claire! Et d'ajouter que les loyers et les factures d’eau, de gaz et d’électricité devront être supendus. Et encore mieux: un fond de solidarité pour les entrepreneurs, commerçants et artisans sera créé et alimenté par l’Etat. Enfin, un dispositif exceptionnel de report des charges fiscales et sociales et d’échéances bancaires est mis en place.

On ne pourra pas aider tout le monde

En France, il faudrait adapter la devise helvétique par: un pour l’Etat, l’Etat pour tous! Mais au moins, pour toute une catégorie d'acteurs économiques, qui forment le tissu social de proximité, des garanties sont données que la situation d'urgence ne doit laisser personne sur le carreau. En Suisse, on a l'impression d'entendre déjà: un pour tous, tous pour un, mais à la fin on ne pourra pas aider tout le monde.

Eric Felley

Créé: 17.03.2020, 10h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.