Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 14:21

Météo Les mauvaises prévisions coûtent cher aux stations

Une étude a estimé la fiabilité des prévisions dans les stations valaisannes. Principal constat: elles ne sont pas égales. Les sondes installées à Zermatt ont permis de voir que la région du Gornergratt était la plus ensoleillée de Suisse.

Image: Simon Starkl

Feriez-vous confiance à «station météo»?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La météo de toute façon, c’est toujours faux.» Qui n’a jamais lâché, dépité, cette définitive affirmation? Et ce, malgré que de régulières études prouvent le contraire.

L’Observatoire valaisan du tourisme publie les résultats de la sienne dans le dernier numéro d’Infhotel, le journal de l’hôtellerie valaisanne. Du Bas au Haut-Valais, il a vérifié la fiabilité des prévisions de février à avril 2013. La bonne nouvelle est que dans 78,6% des cas, la grenouille a dit juste. La mauvaise est que certaines stations sont moins bien loties que d’autres.

A Zermatt, dernière du classement, on remarque le problème depuis longtemps. «Nous sommes dans une situation très particulière, au centre d’un microclimat, explique Edith Zweifel, responsable marketing à Zermatt Tourisme. Parfois notre météo est celle d’une des régions qui nous entoure. Mais souvent il fait un temps différent. Si bien que la météo est presque toujours meilleure à Zermatt que les prévisions. Durant l’hiver 2011, il y a eu manque de neige en Valais. Mais à Zermatt nous en avions suffisamment. Malgré cela, les prévisions météo dans les médias continuaient d’annoncer qu’il n’y en avait pas.»

Webcams et réseaux sociaux

Au point que, en partenariat avec d’autres stations enneigées, le domaine skiable du pied du Cervin avait lancé un site wirhabenschnee.ch («nous avons de la neige») pour convaincre leurs hôtes. Et aujourd’hui la station haut-valaisanne a installé ses propres sondes météos pour obtenir des prévisions qu’elle communique via le Net, webcams ou les réseaux sociaux.

Des outils utilisés également ailleurs, comme en Anniviers par exemple. «On a parfois l’impression que les météorologues mettent un peu de soleil, un peu de nuages et un peu de pluie comme ça ils sont sûrs de ne pas se tromper, regrette Martin Hannart, responsable marketing de Sierre-Anniviers Tourisme. Alors je comprends que MétéoSuisse ne puisse pas communiquer une météo personnalisée pour chaque station et que, pour des questions de sécurité, notamment des randonneurs, on soit plutôt plus pessimiste que la réalité dans les prévisions. Mais annoncer des rafales de vent dans le Valais central, ça ne veut rien dire!»

En Anniviers, on compte sur les réseaux sociaux et le Web pour communiquer une météo microlocale précise. Reste que cela ne règle pas le problème des prévisions à plusieurs jours. Si aucune étude précise n’a établi les conséquences de fausses prévisions sur un week-end, dans certaines stations on parle de plusieurs dizaines de milliers de francs de manque à gagner.

Créé: 24.09.2013, 06h08

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.