Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 15:50

Lausanne MCH devient locataire de Beaulieu

Le groupe MCH quitte le rôle d'exploitant unique du site. La Fondation de Beaulieu deviendra le principal opérateur.

MCH Beaulieu recentrera son activité sur ses foires, dont Habitat-Jardin, Comptoir Suisse, et Salons des métiers et de la formation.

MCH Beaulieu recentrera son activité sur ses foires, dont Habitat-Jardin, Comptoir Suisse, et Salons des métiers et de la formation. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe MCH abandonne l'exploitation unique de Beaulieu à Lausanne. Il deviendra locataire pour ses propres foires et salons comme le Comptoir suisse et Habitat-Jardin. La Fondation de Beaulieu devient le principal opérateur du site.

Propriétaire des bâtiments, la Fondation voit son rôle se renforcer. Elle reprend la maîtrise de l'ensemble du site, sa gestion et sa promotion. «En particulier la location d'espaces pour des organisateurs tiers de salons, de manifestations ou de congrès à Beaulieu», indique jeudi un communiqué de MCH Beaulieu et de la Fondation. La reprise complète de l'opérationnel est annoncée pour le 1er juillet 2018. «C'est vrai que c'est vite là mais pour 2018, l'organisation des salons est déjà très avancée. Et nous allons collaborer pour faciliter la transition», répond à l'ats Jean-Philippe Rochat, président du conseil d'administration de MCH Beaulieu Lausanne.

Sept salons MCH Beaulieu veut ainsi recentrer son activité sur ses propres foires, au nombre de sept: Habitat-Jardin, Comptoir Suisse, Salons des métiers et de la formation, Ilmac, Salon de la sécurité, Salon Rendez-vous et Mednat. Et d'ajouter que ces salons constituent le coeur de l'activité du groupe. Par cette démarche, il cède environ 50 événements tiers à la Fondation.

Pour Jean-Philippe Rochat, c'est un virage important pour la Fondation présidée par le syndic Grégoire Junod. «Je pense que c'est un signal clair de l'engagement des collectivités publiques dans l'organisation des foires et salons sur le modèle de ce qui se fait ailleurs», salue-t-il.

Organisation compliquée

Les deux parties estiment dans leur communiqué que l'organisation actuelle n'a en fait pas apporté toutes les synergies espérées. Ils la jugent «compliquée» de par l'imbrication des responsabilités des uns et des autres.

Et si cette annonce intervient peu de temps après la récente révélation de dysfonctionnements sur le site lausannois, «cette évolution n'est pas liée aux problèmes mis en évidence à la Fondation de Beaulieu à la fin de 2017», tient à préciser le communiqué.

«Les discussions ont débuté à l'automne dernier. Depuis sept à huit mois, nous cherchions des solutions à une situation trop complexe», abonde le président du conseil d'administration.

Licenciements

Cette annonce n'est pas sans conséquence pour les employés. MCH Beaulieu réduira ainsi ses effectifs «de six à sept personnes sur trente unités», indique le président du conseil d'administration. «Certains obtiendront un poste auprès de la fondation, d'autres devront quitter le site».

Quant à l'avenir de MCH, groupe bâlois qui exploite également les centres de foires de Bâle et Zurich, il est garanti jusqu'à fin 2021 à Beaulieu. S'agissant de la suite, Jean-Philippe Rochat glisse que pour l'heure le groupe a volonté d'être présent en Suisse romande et qu'il n'existe pas d'autre salle pouvant accueillir les grands salons (ats/nxp)

Créé: 26.04.2018, 12h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.