Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 06:29

Libre-échange Mercosur: la mise en garde de Parmelin

Un refus par la Suisse de l'accord de libre-échange avec le Mercosur serait très dangereux, a affirmé le conseiller fédéral Guy Parmelin.

Guy Parmelin: «Je suis persuadé que l'UE finira par ratifier son accord avec le Mercosur (...)».

Guy Parmelin: «Je suis persuadé que l'UE finira par ratifier son accord avec le Mercosur (...)». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Invité mercredi à Lausanne par le conseiller d'Etat Pascal Broulis dans le cadre du Club des 100, Guy Parmelin s'est permis «une digression» sur l'accord conclu récemment entre l'AELE, dont la Suisse fait partie, et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay).

Très bon accord

L'accord obtenu avec ces pays «est très bon (...) Ceux qui annoncent déjà à grands cris un référendum n'ont même pas lu le texte», qui n'est pas encore totalement finalisé.

«Seuls les grands axes ont été prévus. Ce serait le référendum de tous les dangers pour la Suisse», a lancé le chef du Département fédéral de l'économie. Le PS et les Verts notamment ont menacé de saisir le référendum.

Le résultat obtenu par l'Association européenne de libre-échange (AELE) va «au-delà» de ce que l'Union européenne a pu gagner au cours de ses propres négociations. «Je sais que l'on est en campagne électorale, certains en campagne électorale permanente. J'aimerais que l'on juge sur pièces les efforts de nos négociateurs».

Concessions croisées

«Pour la première fois pour l'agriculture, on a obtenu des concessions croisées. Le fromage suisse va par exemple obtenir un contingent sans droits de douane», a expliqué le conseiller fédéral vaudois.

«Je suis persuadé que l'UE finira par ratifier son accord avec le Mercosur. Et que nous ne le faisions pas de notre côté, cela ne changerait rien à la situation en Amazonie qui est catastrophique», a poursuivi Guy Parmelin. Il se référait aux incendies qui ravagent la forêt au Brésil et qui motivent les opposants à l'accord.

Suisse pénalisée

Si la Suisse refuse cet accord de libre-échange, elle sera sévèrement pénalisée par rapport aux conditions dont bénéficieront ses voisins européens. «Nous aurons alors des handicaps de 7 à 35% par rapport aux pays de l'UE et la situation sera vite dramatique pour les emplois en Suisse», a affirmé le conseiller fédéral.

Le Club des 100 réunit les 100 plus grandes entreprises vaudoises, fiscalement parlant.

Il donne l'occasion d'un tour d'horizon de la situation économique. Le ministre vaudois des finances Pascal Broulis a indiqué notamment mercredi soir que le canton payait «bientôt plus de 20 millions de francs comme intérêts négatifs» à cause de sa forte trésorerie. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2019, 21h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.