Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 22:45

Suisse Milliard de cohésion: les partis ont des conditions

Le Conseil fédéral veut débloquer une enveloppe de 1,3 milliard pour dix ans en tant que contribution de soutien à l'Union européenne.

Une vue du palais fédéral, à Berne. (Photo d'illustration)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle contribution de soutien à l'UE pourrait ne pas passer la rampe du Parlement. Plusieurs partis sont réticents à payer s'il n'y a pas une amélioration des relations avec l'UE, notamment une reconnaissance illimitée de l'équivalence de la bourse suisse.

Le Conseil fédéral veut débloquer une enveloppe de 1,3 milliard de francs pour dix ans, avec l'accent prévu sur la formation professionnelle et la migration. Dans le cadre de sa contribution à l'élargissement, la Suisse participe depuis 2007 à des projets réalisés dans les pays ayant rejoint l'Union européenne (UE) après 2014.

Crédit-cadre

Equivalente à la première, la deuxième contribution se montera au total à 1,302 milliard de francs. Le Parlement devrait libérer un crédit-cadre pour la cohésion de 1,047 milliard. S'y ajouteraient un crédit-cadre pour la migration de 190 millions et 65,1 millions pour les charges propres de l'administration fédérale. La procédure de consultation se termine mercredi.

Les deux crédits-cadres ne pourront pas être attaqués par référendum si le Parlement leur donne son feu vert. Mais les partis sont réticents à débloquer ces sommes s'il n'y a pas d'amélioration des relations entre la Suisse et l'UE. Principale pierre d'achoppement: la limitation de l'équivalence de la bourse suisse à un an, décidée fin décembre 2017 par Bruxelles. Le Conseil fédéral et le monde politique avaient vivement dénoncé cette décision.

Réduction des disparités

Pour le PDC, le «milliard de cohésion» est une contribution importante de la part de la Suisse à la réduction des disparités économiques et sociales au sein de l'UE. Il contribue également à la stabilité et à la sécurité en Europe, ce dont bénéficie également la Suisse. Si le PDC reconnaît la nécessité d'une deuxième contribution, il demande une reconnaissance illimitée de l'équivalence de la bourse suisse comme prérequis.

Même son de cloche du côté du PLR, qui est prêt a renouveler la contribution suisse si les conditions s'y prêtent. Cela passe par une solution pour la question de la bourse helvétique.

Le PLR rappelle qu'il est fondamentalement attaché à de bonnes relations avec l'UE et souhaite une normalisation des relations. Les deux partis saluent de plus l'accent mis sur la migration et le fait que cette aide est destinée aussi aux autres pays de l?UE qui sont fortement exposés aux flux migratoires.

Renforcer la société civile

Pour le PS, il est faux de vouloir lier cette deuxième contribution avec l'avancée des négociations entre Berne et Bruxelles. La Suisse a un intérêt fondamental à réduire les disparités économiques. Le «milliard de cohésion» doit ainsi servir à renforcer la société civile indépendante et permettre aux pays d'Europe centrale et orientale de consolider leur démocratie.

L'UDC rejette lui clairement le paiement de ce deuxième milliard, pour lequel il n'y a «aucune contrepartie tangible». Il demande que le peuple puisse s'exprimer par référendum.

Il regrette que le Conseil fédéral veuille débloquer cette somme alors que la question de la reconnaissance de l'équivalence de la bourse suisse représente une «discrimination claire de la place financière suisse». Le Conseil fédéral se débarrasse ainsi de «ses atouts à la légère», alors que les négociations sur un accord-cadre sont en cours. (ats/nxp)

Créé: 03.07.2018, 10h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.