Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 04:38

Nucléaire Un millier de trous sur la cuve de Beznau I

Le réacteur de la centrale nucléaire argovienne serait parsemé de petites fissures très dangereuses.

Beznau I, construite en 1969, est la plus vieille centrale en activité du monde.

Beznau I, construite en 1969, est la plus vieille centrale en activité du monde. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voilà qui va ajouter de l'eau au moulin de tous les détracteurs de la centrale nucléaire de Beznau sise à Döttingen (AG). Selon le Tages-Anzeiger, la cuve du réacteur I ressemblerait à un Emmental ou presque. Elle comporterait en effet un millier de trous d'un diamètre moyen de 0,5 cm.

On serait donc loin des informations livrées par Axpo qui avait minimisé les problèmes en juillet dernier. L'exploitant de la centrale avait annoncé avoir décelé des irrégularités dans le matériau des cuves de pression.« Il ne s'agit pas de fissures, mais éventuellement de salissures ou de variations dans l'épaisseur du matériau par endroits», avait expliqué un porte-parole d'Axpo.

Bien plus grave que prévu

Or, c'est dans cette cuve de 10 mètres de haut et large de 3,5 mètres qu'a lieu le processus nucléaire, rappelle le Tagi. Du matériel hautement radioactif pourrait donc s'échapper dans la nature via ce millier de trous. Une source proche du dossier a expliqué au journal alémanique que le problème était beaucoup plus grave que prévu. Il estime même que la centrale, actuellement à l'arrêt jusqu'en février prochain, ne pourra jamais redémarrer, contrairement à ce qu'a indiqué Axpo.

Car ce qui se produit à Beznau ressemblerait beaucoup à ce qu'il s'est passé en Belgique, il y a 3 ans. Les centrales Doel 3 et Tihange 2 présentaient les mêmes petits trous dans leurs cuves. Après cette découverte, les réacteurs avaient été immédiatement arrêtés. Ils n'ont jamais été redémarrés depuis et ils ne le seront sans doute plus jamais.

Un million de Suisses menacés

Pour rappel, Beznau I, construite en 1969, est la plus vieille centrale en activité du monde. Un million de personnes vivent dans un rayon de 30 km autour de ses installations. Le 2e réacteur a, lui, été mis en service en 1971. Il est également en révision depuis mi-août pour une durée de quatre mois.

Le 4 octobre dernier, une étude mandatée par les militants de l'association Sortir du nucléaire la classait en 4e position des centrales les plus dangereuses du monde sur 194 centrales étudiées. Elle arrivait juste derrière Jihshan (Taïwan), Kuosheng (Taïwan) et Metsamor (Arménie). D'après le rapport, les sites suisses exposent en proportion le plus grand nombre d'habitants de leur propre pays.

Greenpeace avait de son côté affirmé en août dernier que Beznau n'avait pas réussi en 2012 le test de résistance aux tremblements de terre, contrairement aux stress-tests rassurants annoncés par l’Inspection fédérale du nucléaire (IFSN) à l'époque. Selon l'ONG environnementale, l'arrêt de la centrale argovienne aurait dû être annoncé.

Créé: 08.10.2015, 08h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.