Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:59

Suisse Des milliers de paysans maltraitent le bétail

Près de 10% des exploitations suisses ont commis l'an dernier des infractions à la loi sur la protection des animaux.

Les animaux qui sont le plus souvent victimes de maltraitances sont de loin les bovins.

Les animaux qui sont le plus souvent victimes de maltraitances sont de loin les bovins. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des infractions à la loi sur la protection des animaux ont été constatées dans près de 10% des exploitations agricoles suisses contrôlées par l'Office fédéral des affaires vétérinaires en 2018, rapportent «Le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung».

Des milliers de paysans sont concernés par ces maltraitances. «Ce sont souvent des cas mineurs, par négligence», indique dans les journaux Michel Rérat, vice-président de l'association suisse des vétérinaires cantonaux. Mais plusieurs centaines de situations ont requis l'intervention de la police et du procureur. Certaines bêtes ont dû être euthanasiées.

Au total, 613 ordonnances pénales ont été prononcées l'an dernier contre des éleveurs et des transporteurs de bétail. Les animaux qui sont le plus souvent victimes de maltraitances sont de loin les bovins. Viennent ensuite les porcins, les équidés et les ovins.

Créé: 30.06.2019, 08h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.