Jeudi 28 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:24

Suisse Les mineurs seront moins bien protégés au travail

Les jeunes qui terminent leur scolarité obligatoire plus tôt sont toujours plus nombreux. La loi sur leur protection va évoluer.

Jusqu'ici, les jeunes devaient attendre d'avoir 18 ans avant de pouvoir exécuter des travaux dangereux dans leur domaine.

Jusqu'ici, les jeunes devaient attendre d'avoir 18 ans avant de pouvoir exécuter des travaux dangereux dans leur domaine. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les jeunes ayant achevé leur apprentissage avant d'avoir 18 ans ne seront dès le 1er juillet plus dispensés d'effectuer les travaux dangereux dans leur métier jusqu'à leur majorité. Le Conseil fédéral a révisé mercredi l'ordonnance sur la protection des jeunes travailleurs.

Les jeunes qui terminent leur scolarité obligatoire plus tôt sont toujours plus nombreux, ce qui fait augmenter le nombre de ceux qui achèvent leur formation en étant encore mineurs. Jusqu'ici, les jeunes doivent attendre d'avoir 18 ans avant de pouvoir exécuter les travaux dangereux dans la profession qu'ils ont apprise.

Avec la révision, les titulaires d'un certificat fédéral de capacité (CFC) ou d'une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) pourront exercer pleinement, indépendamment de leur âge, le métier qu?ils ont acquis, justifie le gouvernement. (ats/nxp)

Créé: 25.04.2018, 10h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.