Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 22:15

Berne Mitholz: un dépôt bourré d'explosifs fait peur

Le National veut qu'un ancien dépôt de munitions construit en Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale soit vidé au plus vite.

Le dépôt de Mitholz a explosé en 1947. Il reste 3500 tonnes de munitions.

Le dépôt de Mitholz a explosé en 1947. Il reste 3500 tonnes de munitions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral doit sécuriser rapidement l'ancien dépôt de munitions de Mitholz (BE). Le Conseil national a accepté vendredi par 131 voix contre 41 une motion de Jürg Grossen (PVL/BE) en ce sens.

Le Conseil des Etats doit encore se prononcer. «Il n'est pas possible de reporter les risques sur la prochaine génération», a affirmé Jürg Grossen. «Nous devons savoir quand et comment le site sera nettoyé.»

Le Bernois exige que le site soit vidé «complètement et de manière appropriée», et que le Conseil fédéral présente un échéancier et un relevé des coûts au parlement.

Risque d'explosion élevé

Selon un rapport d'experts de juin 2018, le risque d'explosion dans l'ancien dépôt est plus élevé qu'estimé jusque-là, fait valoir le Bernois dans sa motion. En avril 2019, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) qualifiait ce risque d'«inacceptable» et demandait également que le Ministère de la défense agisse.

Construit lors de la Seconde Guerre mondiale dans la montagne, à Mitholz, le dépôt a explosé en 1947. Il reste 3500 tonnes de munitions, soit plusieurs centaines de tonnes de substances explosives dans la caverne effondrée.

Rapport d'ici à 2020

«Le Conseil fédéral partage le souci du motionnaire», a assuré la ministre de la Défense, Viola Amherd. Un groupe de travail étudie le dossier et doit rendre rapport d'ici à 2020. Il ne peut actuellement pas garantir que l'ancien dépôt puisse être complètement vidé et rendu entièrement sûr comme le demande la motion.

«Il est possible que seule une évacuation partielle des munitions soit possible», a dit la ministre. «Le risque d'explosion serait trop grand si nous essayions actuellement d'évacuer les munitions», a-t-elle précisé. En vain. (ats/nxp)

Créé: 14.06.2019, 13h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.