Lundi 6 avril 2020 | Dernière mise à jour 12:13

Suisse Mobilezone améliore sa rentabilité annuelle

Les magasins de télécoms sont parvenus à accroître leur résultat d'exploitation pour la septième année consécutive. Le chiffre d'affaire est également en hausse.

Mobilezone employait à fin 2018 quelque 930 collaborateurs.

Mobilezone employait à fin 2018 quelque 930 collaborateurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Malgré un environnement concurrentiel exigeant, Mobilezone a amélioré sa rentabilité l'an passé. Alors que les ventes n'ont que modestement accéléré, l'exploitant zougois de magasins de télécoms a vu son bénéfice net bondir de 12,2% sur un an à 39,5 millions de francs.

Le chiffre d'affaires net s'est étoffé de 2% à 1,196 milliard de francs, Mobilezone relevant dans un communiqué vendredi avoir évolué dans un marché difficile, caractérisé par une vive concurrence. Reste que l'entreprise, également active en Allemagne, est parvenue pour une septième année consécutive à accroître son résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) de 4,8% à 52,5 millions.

La marge Ebit s'est aussi améliorée passant d'une année sur l'autre de 4,3% à 4,4%. Mobilezone note que la performance s'est révélée légèrement inférieure à ses propres attentes. En dévoilant fin août dernier des chiffres semestriels record, la chaîne d'échoppes de téléphones mobiles, dont le siège est établi à Rotkreuz, dans le canton de Zoug, avait notamment prévu d'engranger pour l'ensemble de l'année un résultat net de 40 millions de francs.

Marges sous pression

Les actionnaires se verront gratifiés d'un dividende de 60 centimes par action, un montant stable comparé à l'exercice précédent. Sur la base d'un cours du titre de 10,94 francs à fin 2018, cette somme représente un rendement de 5,5%, ajoute Mobilezone.

Dans leurs commentaires, les analystes n'ont pas manqué de mettre en exergue la croissance moins importante qu'attendue de la rentabilité. Ceux de Vontobel relèvent que la contribution des affaires helvétiques, que cela soit dans le commerce de détail et les services, s'est réduite, alors que les marges sont sous pression dans le commerce en ligne en Allemagne.

Dans la foulée, les investisseurs ont sanctionné la performance. Vers 10h40 à la Bourse suisse, l'action Mobilezone lâchait près de 1% (-0,94%) à 10,56 francs. Dans le même temps, l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) se repliait de 0,26%.

Dans le détail, le segment Commerce, qui comprend les activités des boutiques en Suisse et en Allemagne, les affaires en ligne ainsi que celles avec les clients commerciaux, a généré un chiffre d'affaires de 1,08 milliard de francs, en hausse de 1,8%. La part du commerce de gros a chuté à 537 millions, contre 687 millions en 2017.

Ce repli de 150 millions dans le commerce de gros a pu être compensé par les revenus de 203 millions de francs de TPHCom, spécialiste allemand de l'intermédiation de contrats de réseaux mobile et fixe acquis à fin 2017. L'Ebit du segment Commerce a bondi de 43,3 millions, contre 37 millions douze mois auparavant.

Bon départ en 2019

Le segment de services, qui regroupe notamment l'activité de l'opérateur virtuel fixe et mobile TalkTalk, ainsi que celle de réparation de smartphones en Suisse et en Autriche, a affiché des revenus de 96,3 millions de francs, 4,6% de plus qu'en 2017. Comme attendu, l'Ebit a en revanche plongé de 12,1 à 8,4 millions.

En matière de perspectives, le groupe aux origines zurichoises table en 2019 sur un résultat opérationnel entre 50 et 55 millions de francs et compte poursuivre sa politique «attrayante» de dividende. Cette dernière consiste à reverser aux actionnaires jusqu'à 75% du bénéfice net.

Mobilezone a pris un bon départ en 2019, a précisé le directeur général Markus Bernhard devant la presse à Zurich. «Nous avons connu un très bon mois de janvier. Celui de février s'est révélé mitigé et les affaires ont évolué de manière plutôt favorable en mars. Dans l'ensemble, l'évolution de l'activité a été comparable à celle de l'année précédente, ce qui n'est pas si mal», a-t-il dit.

Alors qu'une «quasi-euphorie» régnait après dix mois l'an dernier, une grosse accalmie s'est dessinée dès novembre. Lancés en septembre, les derniers modèles d'iPhone n'ont pas rencontré le succès habituel, la fréquentation des magasins ayant même diminué. La faible demande pour les smartphones d'Apple a pesé à hauteur de 2 à 3 millions de francs sur l'Ebit.

Nouveau vice-directeur

Mobilezone a annoncé des changements dans ses organes dirigeants. Au niveau de la direction générale, le conseil d'administration a nommé Murat Ayhan, lequel dirige la filiale allemande einsAMobile, vice-directeur général du groupe. M. Ayhan est déjà membre de la direction générale de l'entreprise.

Au conseil d'administration, Andreas Blaser renonce à solliciter un nouveau mandat d'administrateur à l'assemblée générale du 4 avril. Pour lui succéder, l'organe de surveillance propose d'élire Peter Neuenschwander, un partenaire du cabinet d'avocats Suffert Neuenschwander & Partner.

Fondé en 1999 et coté à la Bourse suisse depuis 2001, Mobilezone employait à fin 2018 quelque 930 collaborateurs, 63 de plus qu'un an auparavant. Il disposait en Suisse de 119 boutiques, cinq de moins qu'en 2017. En Allemagne, leur nombre a augmenté de huit unités à un total de 73 points de ventes. (ats/nxp)

Créé: 08.03.2019, 08h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.