Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 04:59

Addictions Ce n'est pas le moment de se (re)mettre à boire!

Le confinement et l'absence de relations sociales sont des facteurs de risque pour les personnes vulnérables. Addiction Suisse met en garde.

Le contexte actuel est un facteur de risque pour recommencer une consommation chez les abstinents ou la faire augmenter chez les autres.

Le contexte actuel est un facteur de risque pour recommencer une consommation chez les abstinents ou la faire augmenter chez les autres. Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ne restez pas seul avec un problème d'alcool», dit le slogan, mais depuis bientôt deux semaines, la plupart des personnes n'ont d'autre choix que de rester seules.

Insécurité, stress et angoisse...

«La situation sanitaire actuelle, ainsi que l’isolement induit par le semi-confinement, génèrent pour certains un grand sentiment d’insécurité, de stress et d’angoisse et représentent un risque majeur de (re)consommation problématique.» Dans un communiqué diffusé vendredi, Addiction Suisse, le Groupement romand d'études des addictions (GREA) et la Croix-Bleue veulent attirer l'attention de l'opinion sur les risques qui menacent les personnes vulnérables aux addictions.

Aides à distance

Les trois institutions ont établi une liste qui permet à chacun de trouver l'interlocuteur dont il aurait besoin avant de prendre ou reprendre une mauvais habitude avec certains produits.

Trop tôt pour avoir du recul

Eliane Galley, responsable de la prévention chez Addiction Suisse constate: «Les lieux de rencontre sont fermés, il n'y a plus de réunion ou d'entretien individuel. Pour les gens qui ne savent plus vers qui se tourner, nous avons établi cette liste. Pour l'instant nous n'en sommes qu'à deux semaines de semi-confinement, c'est trop tôt pour avoir du recul sur les conséquences. Mais le contexte actuel est clairement un facteur de risque de recommencer une consommation pour des abstinents ou de consommer davantage pour ceux qui avaient déjà une consommation problématique.»

E. F.

Créé: 27.03.2020, 16h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.