Mercredi 15 août 2018 | Dernière mise à jour 07:43

Vaud Une famille d'Epalinges pleure la mort suspecte de son chien

Un rottweiler a été retrouvé au bord de la route, près de chez lui, la clôture qui l’empêchait de sortir cisaillée. Ses propriétaires ont placardé des affiches dans le quartier à la recherche de témoins.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une famille d’Epalinges a connu un réveil douloureux mardi 7 août à 6 h 30. Deux agents de l’unité de gendarmerie mobile ont franchi son portail pour venir sonner à la porte: «J’ai d’abord eu peur pour eux, explique cette mère de cinq enfants, car notre chien aurait pu les attaquer pour avoir pénétré dans la propriété». Mais si les policiers ont passé outre les pancartes avertissant de la présence du molosse, c’est en connaissance de cause. Ils venaient en effet de retrouver le corps du Rottweiler en contrebas de la villa, gisant au bord de la route de Berne. A proximité de lui, le cadavre d’un hérisson.

Filmé par les caméras de surveillance

Le rottweiler est un chien qui devient souvent très agité en présence justement d’un hérisson. On pourrait alors imaginer que celui-ci l’a imprudemment pourchassé jusque sur la route et s’est fait renverser par une voiture. Problème: la villa où il habite et monte la garde est entourée sur trois côtés par une grande palissade en bois et, sur le quatrième, au sommet de la pente qui surplombe la route, par un solide grillage métallique. C’est en cherchant à savoir comment il avait pu sortir que les propriétaires d’Ikare, ce rottweiler de cinq ans, ont découvert une ouverture de plus de 50 cm de haut dans le grillage, visiblement pratiquée par un engin tranchant. Trou qui n’était pas là la veille.

La maison possède également des caméras de surveillance. Et sur ses images, on voit en partie ce qui s’est produit. Autour des 4 heures du matin, Ikare se met à creuser comme un fou sous la palissade en bois, à quelques mètres du grillage. Mais sans pour autant faire un passage. Il revient ensuite vers la maison, comme s’il cherchait quelqu’un à avertir, mais tout le monde dort. Soudain, il se fixe à nouveau, oreilles dressées et s’élance vers le grillage qu’il franchit aussitôt: ce qui veut dire qu’à ce moment-là, la barrière était déjà cisaillée. Son corps sera retrouvé une dizaine de mètre en contrebas.

Un hérisson comme appât?

Les propriétaires d’Ikare ont fait pratiquer le jour-même une autopsie de leur chien. Pas de trace d’empoisonnement, l’animal a succombé à une hémorragie interne, le foie et la rate éclatés. Soit il a été heurté par une voiture, soit il a été battu à mort, pensent ses maîtres. Mais il faudrait être plusieurs, l’animal était de belle taille. Pour eux, l’explication est qu’avec un hérisson, peut-être déjà mort, quelqu’un a d’abord attiré l’attention de leur chien à l’écart de la palissade pour pouvoir découper celle-ci. Une fois la chose faite, le chien a-t-il voulu attaquer une personne tentant de passer par là, où l’a-t-on volontairement attiré vers la route?

«Selon son dresseur, même s’il y avait un hérisson de l’autre côté du grillage, Ikare ne l’aurait jamais franchi», explique sa propriétaire. Ce rottweiler a été acquis il y a cinq ans dans un élevage français, ses maîtres cherchant un chien de garde efficace, mais qui soit affectueux avec leurs enfants: ce que sont les rottweiler. Il était parfaitement dressé et n’a jamais causé de problèmes. Les cinq enfants de la famille l’adoraient et le pleurent aujourd’hui.

«Aidez-nous!»

Pure malfaisance, cambriolage? La famille veut savoir ce qui s’est passé. Elle a déposé plainte le jour-même et placardé dans le village des affiches, dans l’espoir que quelqu’un ait vu ou entendu quelque chose. «Ikare était un bon chien qui a donné sa vie pour nous et gardait son quartier: aidez-nous s’il vous plaît.» L'appel. également diffusé sur Facebook, a déjà été partagé plus de 800 fois. (Le Matin)

Créé: 09.08.2018, 16h05

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.