Jeudi 9 juillet 2020 | Dernière mise à jour 09:56

Circulation Moins de morts sur les routes suisses

Le nombre de décès a reculé de 7% pour le premier semestre 2014. La vitesse et l'alcool sont en recul dans les causes d'accidents. Les deux-roues connaissent une tendance inverse.

La tendance est inverse pour les deux-roues, qui connaissent une hausse du nombre de blessés graves.

La tendance est inverse pour les deux-roues, qui connaissent une hausse du nombre de blessés graves. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Durant les six premiers mois de l'année, le nombre de morts sur les routes suisses a légèrement diminué, tandis que celui des blessés graves s'affiche à la hausse.

Avec 115 décès contre 123 en 2013, le recul est de 7%. L'influence de la vitesse et de l'alcool est en diminution.

Le nombre des personnes grièvement blessées s'élève à 1911, soit 182 de plus ( 11%) que durant la première moitié de l'année passée, a indiqué mardi l'Office fédéral des routes (OFROU). Ce dernier note que parmi les passagers de voiture, tant le nombre de personnes décédées (45/-20%) que celui des personnes grièvement blessées (463/-9%) accusent une baisse.

Plus de blessés en deux-roues

La tendance est inverse pour les conducteurs de deux-roues, où une augmentation est enregistrée dans les deux catégories d'accidents. Cette évolution est très marquée pour les cyclistes, avec une hausse de 51% du nombre de blessés graves (411 contre 272 en 2013). Pour les décès, le nombre a presque doublé, passant de 8 à 15.

Une hausse est aussi constatée chez les motards, mais elle est moins prononcée. Le nombre de morts est passé de 23 à 29 ( 26%) et celui des blessés graves de 479 à 538 ( 12%).

Parmi les piétons, le nombre de morts et de blessés graves a reculé. Durant les six premiers mois de l'année, 15 piétons ont perdu la vie, contre 25 pour la même période de 2013 (-40%). Il s'agit d'un nouveau plancher historique, souligne l'OFROU. Le nombre de piétons grièvement blessés est resté stable, avec 320 cas, contre 325 en 2013.

Vitesse et alcool moins en cause

L'influence de la vitesse et de l'alcool dans les accidents est à la baisse. Parmi les accidents mortels au premier semestre, 12 (-48%) sont imputables à une vitesse excessive, tandis que 13 (-35%) sont à mettre sur le compte de l'alcool. Pour les blessés graves, l'influence de la vitesse est en recul de 5% (246 accidents) et celle de l'alcool de 8% (158 accidents).

Cette tendance s'explique peut-être par deux types de mesures, selon l'OFROU. D'une part, les deux premiers programmes «Via sicura» concernant les chauffards, et, d'autre part, l'interdiction de circuler sous l'influence de l'alcool pour les nouveaux conducteurs et les chauffeurs professionnels.

Seuls 6% des accidents avec des blessés graves ont eu lieu sur les autoroutes et semi-autoroutes.

Les statistiques semestrielles contiennent des résultats provisoires, relève l'OFROU. Les résultats définitifs seront publiés au printemps 2015. (ats/nxp)

Créé: 09.09.2014, 11h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.