Mercredi 8 juillet 2020 | Dernière mise à jour 08:37

Genève La mosquée est remise aux musulmans de Suisse

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale souhaite transmettre la gestion de la mosquée de Genève à un conseil d'administration suisse.

Le financement du lieu de culte du Petit-Saconnex devra dorénavant être assuré par des cotisations des fidèles en Suisse.

Le financement du lieu de culte du Petit-Saconnex devra dorénavant être assuré par des cotisations des fidèles en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il est temps de confier la mosquée de Genève à un conseil d'administration suisse, représentatif, avec un président élu», estime le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale. Il appelle à une consultation des musulmans du pays avec l'aide des autorités.

Dans ce contexte, la gestion et le financement du lieu de culte du Petit-Saconnex ne seront plus assurés par la Fondation culturelle islamique, détaille encore le Saoudien Mohammad Abdulkarim Alissa dans un entretien avec Le Matin Dimanche. Parmi les pistes lancées pour couvrir le budget qui devra dorénavant être assuré par les musulmans de Suisse, il évoque des cotisations des fidèles et des dons de privés. «Il faut diversifier les ressources, si on ne veut pas de dépendance».

Cette décision ne concerne pas que Genève, les mêmes dispositions seront prises dans le monde entier en collaboration avec les autorités nationales. «Notamment pour des raisons de sécurité. Il faut veiller à ce que les mosquées soient placées entre des mains sûres, évidemment. Ensuite, nous n'interviendrons plus», complète-t-il.

La Fondation culturelle islamique, liée à la Ligue islamique mondiale (LIM) sera une entité séparée, qui se consacrera au dialogue entre religions, en Suisse et dans le monde, explique l'ancien ministre saoudien de la Justice. «Nous voulons un centre de paix qui rayonne. Je suis contre la pensée unique, il faut travailler ensemble, réduire les fossés culturels et respecter les États nationaux».

«Trois objectifs pas atteints»

A la fin 2017, quatre employés de la mosquée, tous fichés S en France, avaient notamment été licenciés puis la direction changée. Le secrétaire général de la LIM avait alors déclaré vouloir lutter contre toutes les idées extrémistes.

Mais aujourd'hui, selon lui, «trois objectifs essentiels n'ont pas été atteints. La mosquée devait devenir un facteur de cohésion. Les acteurs des diverses religions devaient pouvoir miser sur elle. Enfin, ce lieu de culte ne devait plus être un sujet d'inquiétude et de polémique. Au lieu de le fermer, nous le confions à tous. C'est mieux, non?».

La construction de la mosquée du Petit-Saconnex a été financée par l'Arabie saoudite. L'édifice a été inauguré en 1978 par le roi saoudien Khaled bin Abdulaziz. (ats/nxp)

Créé: 19.01.2020, 07h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.